Accueil Économie Consommation

Barres de céréales, glaces...: pourquoi des dizaines de produits alimentaires ont été rappelés par l'Afsca

Depuis plusieurs semaines, les rappels de denrées s’enchaînent pour préserver la santé à long terme des consommateurs. En cause : un fongicide banni au sein de l’Union européenne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Des crèmes glacées, des barres de céréales, des compléments alimentaires, des fromages à tartiner… Ces dernières semaines, ce sont des dizaines de denrées qui ont fait l’objet d’un rappel de la part de leur fabricant ou de leur distributeur, retraits du marché notifiés à l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) et relayés par celle-ci. Tous ces aliments ont pour point commun de contenir des traces d’oxyde d’éthylène. Utilisée comme fongicide, cette substance peut présenter un risque pour la santé – elle est cancérigène – si elle est ingérée à répétition durant une longue période. Tant et si bien que l’Union européenne a décidé de la bannir purement et simplement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Vancutsem Benoit, mardi 10 août 2021, 22:37

    Les producteurs de plaignent de perdre de l'argent mais ce sont eux qui achètent des produits plein d'additifs dans des pays peu regardants pour maximiser leurs profits. Voilà la preuve que ce système a ses limites. Une production plus saine serait profitable à toute la société au lieu du système actuel profitable aux seuls grands groupes agro-alimentaires.

  • Posté par Deconinck Frank, mardi 10 août 2021, 18:32

    Ceci est un bel exemple de mesure sans fondement scientifique. - Pouvoir détecter une substance avec un seuil zéro n'implique absolument pas un quelconque danger. En dessous d'un seuil, qui pour le produit cité est très bas, le risque est virtuel. - Croire que la mesure diminuera l'exposition de travailleurs dans des pays comme l'Inde est une illusion, même en supposant que les travailleurs y sont en effet exposés à des doses inacceptables, ce qui n'est nullement prouvé (pas de racisme anti-Indien svp). Par contre, la mesure induira des problèmes économiques, donc une diminution de travail pour plein de personnes, ce qui induit indirectement des risques réels.

  • Posté par Desmet Marc, mardi 10 août 2021, 13:26

    Mare mare mare de ces rappels tardifs, les produits sont vendus et 90% des gens ont consommé le produit ou ne le rapporteront pas. Toutes les em.... sont toujours pour le con-sommateur. Les produits devraient êtres repris au double du prix pour cause de frais divers, déplacements, stockage, médecin, pharmacien et autres... ceci changerait totalement la mise en vente de produits inappropriés. Empoisonneurs PAYEURS.

  • Posté par frederic henry, mardi 10 août 2021, 18:31

    Avez vous lu l’article ? Aucun risque , juste du bon sens de le retirer

  • Posté par De Luca Frederic, mardi 10 août 2021, 12:07

    Ce serait utile également que l'afsca ajoute une photo des produits concernés. Plus facile à voir si on l'a dans son frigo ou congélo

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs