Accueil Économie Télécoms

Internet mobile: le gendarme des télécoms veut remettre de l’ordre dans l’usage du terme «illimité»

Le terme est trompeur car des limitations existent bien souvent dans ce type d’abonnement. L’IBPT veut fixer des balises aux opérateurs télécoms qui veulent l’utiliser dans leur communication commerciale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Suite à la démocratisation du prix des data, des abonnements proposant de l’internet mobile dit « illimité » se sont multipliés ces dernières années sur le marché. Le terme « illimité » – très porteur commercialement parlant – est cependant souvent trompeur car il donne l’impression à l’utilisateur qu’il peut consommer sans compter alors qu’en réalité, des limites existent bel et bien.

La plupart de ces offres sont en effet accompagnées d’une clause d’utilisation raisonnable (Fair use policy). Celle-ci stipule qu’au-delà d’une certaine quantité de data consommée, l’abonné peut continuer à surfer sans frais mais à une vitesse très réduite de 512 Kbps. A ce rythme-là, plus possible de regarder sa série préférée. Il faut se limiter à un usage basique (réseaux sociaux, e-mail…).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Jean-Marie Werts, mercredi 11 août 2021, 0:07

    Surement pas le gendarme des prix pratiqués en Belgique, un vrai scandale

  • Posté par Mauer Marc, mardi 10 août 2021, 19:18

    Effectivement, le mot illimité se suffit à lui-même et ne peut souffrir de limitation, quelle qu’elle soit : cela se nomme un oxymore

  • Posté par Chalet Alain, mardi 10 août 2021, 13:12

    La plupart des commerçants sont de plus en plus des menteurs et des tricheurs. Notamment avec des astérisques qui renvoient à des limitations, restrictions et exclusions de plus en plus larges et nombreuses... dont le texte est tout petit, illisible, ou même carrément absent. Que leurs pubs soient de plus en plus mensongères n'étonnera donc personne. Ce qui ne veut pas dire que nous devons l'accepter: espérons donc que cette réaction de l'IBPT soit un exemple pour beaucoup d'autres...

  • Posté par Matagne Denis, mardi 10 août 2021, 9:08

    Il suffit d'interdire le terme illimité si ce n'est pas le cas. Solution surement trop simple....

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 10 août 2021, 20:00

    @ Mr Matagne: Ce serait le bon sens. Mais on peut parier que le fameux gendarme ne le fera pas. On ajoutera au mieux encore du texte incompréhensible dans les CGV (conditions générales de vente).

Plus de commentaires

Aussi en Télécoms

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs