Accueil Société Régions Bruxelles

Coronavirus: les jeunes et les vacanciers liés à la hausse des infections à Bruxelles

La catégorie d’âge la plus infectée est celle des jeunes de 20 à 29 ans, suivie par celle des 30-39 ans puis des 10-19 ans.

Temps de lecture: 3 min

Les contaminations continuent à augmenter dans la capitale, notamment chez les jeunes, qui sont encore largement moins vaccinés que les autres catégories d’âge, et les personnes qui rentrent de vacances, a indiqué mardi la responsable du dispositif Covid-19 de la Commission communautaire commune (Cocom), Inge Neven, lors du point presse hebdomadaire sur la situation épidémiologique à Bruxelles.

Le taux de positivité des tests de dépistage, actuellement à 4,7 % contre 3,2 % il y a deux semaines, est en augmentation, de même que le nombre de cas positifs pour 100.000 personnes sur 14 jours (l’incidence) qui est de 371, contre 169 le 16 juillet. Le taux de reproduction du virus se situe toujours au-dessus de 1 (1,16), signe que la propagation du virus tend à s’accélérer étant donné qu’une personne infectée en contamine en moyenne plus d’une autre.

La catégorie d’âge la plus infectée est celle des jeunes de 20 à 29 ans, suivie par celle des 30-39 ans puis des 10-19 ans. « On a eu la plus grande augmentation du nombre de cas – même si cela reste moindre en valeur absolue – chez les plus jeunes entre 0 et 9 ans, avec des cas positifs qui ont triplé la semaine passée ».

« Par rapport à d’autres grandes villes, proportionnellement, on a une population très jeune, qui est moins bien vaccinée, mais notre population la plus à risque est vraiment bien vaccinée », observe Inge Neven. Plus de 80 % des 65 ans et plus, plus de 70 % des 45-64 ans, plus de 50 % des 25-34 ans et seulement plus de 35 % de 18-24 ans ont reçu au moins une première dose de vaccin. » La représentante de la Cocom insiste sur l’importance de la vaccination des jeunes pour atteindre une immunité collective.

Le taux de positivité est plus élevé chez les personnes qui reviennent de voyage en comparaison avec les personnes sur le départ, ce qui indique un phénomène d’importation du virus, même si celui-ci circule également dans le pays. Ce phénomène est particulièrement marqué à Bruxelles, région avec le nombre le plus important de personnes revenant de l’étranger.

La plupart des vacanciers respectent l’obligation de se faire tester au jour 1 de leur retour et « un tiers des cas positifs viennent des retours de voyageurs », a souligné Inge Neven. Elle appelle à éviter les zones rouges, à être complètement vacciné avant de partir en voyage ou encore à respecter les gestes barrières en vacances. Au retour, elle préconise de respecter la quarantaine et de surveiller l’apparition de symptômes pendant la période d’incubation, qui s’étend jusqu’à 10 jours. « Quand on revient, il faut éviter d’aller visiter mamy et papy en maison de repos », ajoute-t-elle en faisant référence à quelques cas dans des maisons de repos en Wallonie et en Flandre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Esser Olivier, dimanche 15 août 2021, 17:21

    Mais l'immunité collective n'est pas possible. Un article récent de Libre le pointait. On n'empêchera pas le virus de circuler mais on peut prévenir les formes graves. Cibler les 20% des plus de 65 ans non vaccinés serait une bien meilleure stratégie que de vouloir vacciner les jeunes pas à risques de toute façon.

  • Posté par curto calogero, vendredi 13 août 2021, 17:10

    Les jeunes cherche à être condaminer, pour avoir le pass Convid, sans faire le vaccin, un moyen comme un autre pour contourner le système.

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 10 août 2021, 17:01

    C'est pas grave selon eux. D'ailleurs, ils vont relancer les grèves de l'école et les marches pour le climat, en faisant venir des leurs depuis tous les pays voisins. C'est très bien de se préoccuper du changement climatique, mais ils doivent aussi se préoccuper de la situation sanitaire. Je suis étonné que pendant 1 an ils se sont plaints qu'ils ne pouvaient pas entièrement aller à l'école en présentiel, et maintenant qu'ils peuvent, ils recommencent les vendredi de grève ? Et pourquoi ne les a-t-on pas entendu pendant juillet-août ? ils étaient à l'étranger (en semaines d'études à Majorque ou autre) ? C'est évident qu'il faut agir pour redresser la situation climatique, mais ils s'y prennent mal. Ce serait bien plus crédible s'ils faisaient la grève du zèle à l'école: faire un maximum d'études leur permettant de faire de la recherche sur le sujet et TROUVER des solutions. Défiler pour brosser les cours cela ne changera rien. Ils disent que c'est eux le futur et les solutions, qu'ils le montrent vraiment !!!

  • Posté par massacry olivier, mercredi 11 août 2021, 0:16

    Oh my good Mr < Pass Merde> fait une remarque constructive ! Mr Rabozee un zéle d'élitisme en place d'une marche, vous rêvez. Ils pourraient déjà commencé par ne pas utiliser leurs objects connectés disons 24h, plus serait du sadisme.

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 10 août 2021, 17:22

    @passetdesmeilleurs Jean: je parle de ceux qui vont BROSSER les cours pour défiler. Je ne suis pas contre ces rassemblements/défilés pour montrer que les politiques doivent agir (peut-être sans toujours taper des taxes et des impôts punitifs sur la population générale, mais plutôt cibler les gros pollueurs, et surtout contraindre certains pays très réticents à changer, car ils savent que pour une transition écologique efficace, il y aura une perte de compétitivité pour les pays qui seront les bons élèves, et ces pays réticents ont bien l'intention d'en profiter un maximum). Ce qui m'irritent, c'est que ces défilés se font pendant les heures de cours, qu'ils les fassent le samedi, ou le dimanche, comme le font les personnes actives de la société.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs