Accueil Sports Football

Messi à Paris: pourquoi le PSG n’est pas menacé par le fair-play financier?

Lionel Messi a officiellement rejoint le Paris Saint-Germain ce mardi. Le club parisien n’a pas chômé lors de ce mercato estival. Pourtant, la menace du fair-play financier ne semble pas planer sur le Parc des princes.

Temps de lecture: 2 min

Lionel Messi est désormais parisien. Le PSG poursuit son impressionnant mercato mais n’est pour le moment pas menacé par le fair-play financier.

Régulièrement abrégé en FPF, il s’agit d’une règle lancée en 2010 par l’UEFA qui vise à « améliorer la santé financière générale du football interclubs européen ». Concrètement depuis l’application de cette règle en 2011, les clubs qui participent aux compétitions européennes doivent prouver plusieurs choses auprès de l’UEFA. Tout d’abord, prouver que le club n’a pas d’arriérés de paiement envers d’autres clubs ou envers leur joueur et les administrations fiscales. De plus, les clubs ne doivent pas dépenser plus d’argent que ce qu’ils gagnent.

Des pertes peuvent toutefois être réalisées mais il faut cependant assurer quelques garanties financières. Toujours selon l’UEFA, en cas de non-respect du fair-play financier, les clubs risquent de la simple mise en garde à l’exclusion d’une compétition, en passant par la déduction de points et l’interdiction d’acheter des joueurs.

Selon Transfermarkt, en cinq saisons, le club français a dépensé près de 698 millions d’euros sur le marché des transferts. 76 millions ont été dépensés lors de ce mercato-ci avec l’arrivée d’Hakimi et le transfert définitif de Danilo Perreira. Le transfert de Messi, lui, est considéré comme « gratuit ».

Pour le moment, le fair-play financier n’est pas réellement d’application. Covid oblige, l’UEFA a adapté son règlement d’équilibre financier. Comme l’explique Pierre Rondeau pour la RTBF  : « l’Instance de contrôle financier des clubs allège son contrôle de surveillance, échelonne la période de surveillance et prend en considération les pertes liées au covid. » Paradoxalement, le covid aide le club parisien à pouvoir dépenser plus et à échelonner les dépenses sur plusieurs années.

La vérification des comptes annuels du PSG se réalise donc après coup. Les pertes devront être comblées dans le futur après avoir trouvé plusieurs solutions : le sponsoring, la vente de maillot et les ventes de billet si le covid disparaît peu à peu du panorama.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Football

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb