Accueil Monde Europe

Pologne: la coalition conservatrice-nationaliste au pouvoir éclate

Pour maintenir sa majorité, Droit et Justice (PiS) devra désormais compter sur les députés d’autres partis, et notamment de l’extrême droite.

Temps de lecture: 2 min

Un des trois partis au pouvoir en Pologne a annoncé mardi sa sortie de la coalition conservatrice-nationaliste après que son chef a été démis de ses fonctions par le Premier ministre.

«Nous quittons le gouvernement la tête haute, ma démission c’est la fin de la Droite unie et l’éclatement de la coalition», a déclaré à la presse Jaroslaw Gowin, chef du parti Entente, une des trois formations de la coalition dirigée par Droit et Justice (PiS), après que le Premier ministre Mateusz Morawiecki l’a démis de son poste de vice-Premier ministre.

Le parti de Jaroslaw Gowin dispose de 10 députés à la chambre basse du Parlement et sa démission pourrait provoquer la perte de la majorité gouvernementale. Il a indiqué avoir appris sa démission par les médias, le porte-parole du gouvernement Piotr Mueller l’ayant annoncée lors d’une conférence de presse. Pour maintenir sa majorité, le PiS devra désormais compter sur les députés d’autres partis, et notamment de l’extrême droite.

En annoncant sa démission, le porte-parole du gouvernement a reproché à Jaroslaw Gowin de ne pas avoir suffisamment fait avancer les travaux sur une grande réforme économique. Jaroslaw Gowin reproche à la réforme, en grande partie fiscale, de principalement toucher la classe moyenne.

«Nous avons annoncé que la Droite unie n’augmenterait pas les impôts. Cependant, le projet de loi fiscale récemment présenté par le Premier ministre Mateusz Morawiecki signifie une augmentation drastique des impôts non seulement pour les entrepreneurs, mais pour toutes les personnes entreprenantes, la classe moyenne», a-t-il déclaré à la presse.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lombard Fernande, mardi 10 août 2021, 21:47

    Remettre en cause les décisions de la justice européenne, c'est remettre en cause l'union elle-même !... Ben oui, et alors...

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une