Accueil Monde Union européenne

Jean-Claude Juncker au «Soir»: «Angela Merkel n’a pas sauvé l’Europe»

Angela Merkel quittera ses fonctions en septembre prochain. Pour l’ancien président de la Commission européenne, qui l’a beaucoup côtoyée, la chancelière s’est rendue à l’évidence et a fait le choix de l’Europe quand elle a vu que les solos nationaux ne mèneraient nulle part.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 10 min

Jean-Claude Juncker, ancien Premier ministre luxembourgeois et président de la Commission, estime que la chancelière allemande, Angela Merkel, n’a jamais agi seule lorsqu’il s’agissait de sauver l’Europe. Et pense que, même sans elle, l’Allemagne sait que sa carte à jouer est profondément européenne.

Quand Merkel a consenti une dette commune pour la relance post covid, était-ce un moment de solidarité ou y a-t-elle juste vu l’intérêt allemand ?

Je crois qu’elle s’inscrit d’abord dans le cortège des réactions solidaires d’il y a un an. Je ne crois pas qu’elle ait d’abord pensé à l’Allemagne mais je n’exclus pas un élément allemand dans sa réflexion.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Esgain Nicolas, jeudi 12 août 2021, 23:15

    Juncker, celui qui embrassait Orban sur le front en l’appelant ´mon cher dictateur’? Juncker qui n’a pas dépensé les millions nécessaires en Comm pour contrer les mensonges des Brexiters? Juncker qui s’est montré timide de chez timide sur le réchauffement climatique?. Juncker qui a dit en commençant son mandat c’est la commission de la dernière chance’ ? M. Juncker a une haute estime de lui-même. Et pourquoi pas? Mais quel est son bilan à la tête de la Commission? Qu’a-t-il sauvé? Je cherche mais je vois pas.

  • Posté par LEVARLET Micheline, jeudi 12 août 2021, 21:42

    Vanitas vanitatum...Omnia vanitas En ccl : Herr Juncker

  • Posté par Rillaerts Stéphane, jeudi 12 août 2021, 17:58

    La vanité de ce monsieur est déjà légendaire. Ses éléments de langage aussi. Il faut rappeler qu'il n'y a eu aucun sauvetage de la Grèce, mais un sauvetage des créanciers de la Grèce, et en particulier des banques allemandes, dont plusieurs avaient prêté sans compter au gouvernement grec pour qu'il puisse acheter massivement (des armes notamment) aux pays d'Europe occidentale. C'est quand Merkel a compris que l'orthodoxie maximale imposée par Schauble à Tsipras allait précipiter les banques allemandes dans la faillite qu'elle a arbitré en faveur d'un peu plus de souplesse. A propos, on en est où, aujourd'hui ? Ah, la dette de la Grèce est toujours en ascension drastique... mais cela n'a plus d'importance, car les banques privées sont renflouées, et que les autres pays ayant eu aussi besoin d'exploser leur déficit, cela ne dérange plus personne... et puis la Grèce est à nouveau un "bon européen": elle ne veut plus réduire les inégalités, elle achète des Rafales à la France et elle évite des dépenses de gaspillage, comme des bombardiers d'eau pour éteindre les incendies. Quant à Barroso(zo), il n'a jamais eu d'autre boussole que son plan de carrière. Il écoutait Paris et Berlin parce que c'étaient les puissants. Quand la crise financière est arrivée, il a disparu de la circulation. Il n'y avait que des coups à prendre, donc, très peu pour lui ! Lui qui n'a jamais su ce qu'était un bilan s'est retrouvé à 30.000 € par mois dans le Conseil d'Administration d'une grande banque....

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 12 août 2021, 19:09

    +1

  • Posté par Pierre Van Eldom, jeudi 12 août 2021, 12:49

    Très sincèrement, je ne voyais pas la nécessité de prendre l'avis de ce personnage sur une personne qui a démontré dans les faits qu'elle pouvait gérer même si certaines de ses décisions étaient plus favorables à l'Allemagne qu'à l'Europe. Mais cela est vrai dans pratiquement tous les pays. Croyez-vous que Macron va avaliser un plan qui ne soit pas favorable à la France ? Mr Junkers, après son épisode des banques luxembourgeoises et son éjection de la sphère politique luxembourgeoise n'a certainement pas apporté grand chose à l'Europe. Il s'est installé dans un confort politique et sans doute, surtout financier. L'image que je garde de ce personnage n'est pas des plus flatteuses. Était-il toujours à jeun lors de ses apparitions officielles ? Bref, à oublier. Mais la question de base subsiste: que représente l'Europe ? A comparer avec les Etats Unis, mis à part la monnaie unique, l'Europe est au milieu de nulle part. Pas de réelle concertation/coordination entre les divers pays membres. La gestion de la pandémie l'a démontré. Bien sûr, on a créé une kyrielle de postes tous aussi coûteux les uns que les autres (présidents, vice présidents, commissaires, députés, etc...) et des milliers de fonctionnaires européens, mais sans action réelle.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs