Accueil Monde Afrique

Soudan: Omar El-Béchir, le dictateur déchu qui cache une forêt d’autoritarisme

Tombé de son trône en 2019, l’ancien autocrate soudanais Omar El-Béchir devrait être remis à la Cour pénale internationale, a annoncé le gouvernement soudanais. Il est poursuivi, aux côtés d’autres anciens dirigeants, pour « génocide » et crimes contre l’humanité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

La chute d’Omar El-Béchir est violente, mais toujours moins que le fut son régime. Ce mercredi, le nouveau gouvernement a annoncé son intention d’extrader Omar El-Béchir pour qu’il soit jugé par la Cour pénale internationale à La Haye. Comme d’autres dirigeants soudanais, il est recherché pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité lors du conflit au Darfour. Plus de 300.000 personnes sont mortes et 2,5 millions ont été déplacées à partir de 2003 dans cette région de l’ouest du pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par D'Hooghe Alain, mercredi 11 août 2021, 20:50

    une forêt d’autoritarisme??????

  • Posté par De Ronde Michel, jeudi 12 août 2021, 10:35

    C'est l'arbre qui cache la forêt de l'illettrisme des jeunes journalistes. Et je ne vous parle pas des journalistes sportifs, jamais avares d’une nouvelle expression sous prétexte de vouloir faire dans le « jargon sportif ».

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs