Accueil Opinions Éditos

Retours forcés en Afghanistan: en attendant le jeune prometteur successeur de Theo Francken…

Alors que les Pays-Bas et l’Allemagne bloquent les explusions, la Belgique ne s’est pas encore prononcée précisément sur le sort des demandeurs d’asile afghans.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

On ne va pas refaire le monde, qui tourne obstinément façon collapsologues, qu’y peut-on au fond ? Pas non plus épiloguer sur les carences de l’Union européenne dans la gestion de l’asile et des migrations : elle a confié en gros la tâche à Recep Erdogan, le rétribue pour faire la police à nos portes et, pour le reste, demandez aux gardes-côtes italiens à Lampedusa, au bord du cimetière liquide, vous savez, la Méditerranée. On ne va pas davantage s’inquiéter plus qu’il ne faut à propos de présumés tiraillements – comme en juin-juillet lors de la grève de la faim des sans-papiers à Bruxelles – au sein de notre coalition Vivaldi, qui pourraient fournir éventuellement une partie de l’explication. Ni éluder le fait que les expulsions vers l’Afghanistan sont rares quoi qu’il en soit. Non.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

40 Commentaires

  • Posté par Linard Robert, jeudi 12 août 2021, 23:41

    Sammy Mahdi va sans doute faire un tabac dans les prochains sondages et cela en Wallonie comme en Flandre, sauf peut-être à Bruxelles mais dont l'avenir est malheureusement très sombre. La gestion de Monsieur Mahdi est la seule efficace dans notre intérêt, car Charité bien ordonnée commence par soi-même.

  • Posté par Theys Jos, jeudi 12 août 2021, 23:25

    Coppi devrait faire l'effort de lire l'histoire d'Afghanistan. IL constaterait que pendant un siècle, les Russes et les Anglais ont combattu pour influencer la région. Rien que la guerre 79-89 avec le Russes a coûté 2 millions de vies humaines. Mais d'âprès Coppi, l'histoire commence avec l'arrivée des Américains et ses alliés, dont les belges. Ces alliés n'auraient jamais pu fonctionner sans l'aide d'éléments amis, dont les interprètes. Je suis écrasé de honte de vivre dans un pays qui va rechercher des parents et enfants de ceux qui ont commis des attentats ici, qui ont coupé les têtes des nôtres, mais qui ne fait rien pour sauver ceux qui ont risqué leur vies pour la sécurité des nôtres. Ou êtes vous Belgique? Je vois que les Coppi et les NGO nous dictent que les droits de l'homme "sont les références". Mais de quels hommes? Faites quelque chose pour les interprètes ! et faites respecter nos lois comme le fait Sammy.

  • Posté par Linard Robert, jeudi 12 août 2021, 23:47

    D:accord avec vous, les seuls qui méritent notre aide sont les interprètes et collaborateurs pendant notre vaine tentative d'instaurer la démocratie dans ce pays qui est un problème pour toute intervention extérieure depuis la nuit des temps.

  • Posté par J.-M. Tameyre, jeudi 12 août 2021, 21:03

    Curieusement, en dehors de ce genre de discours larmoyant et culpabilisant, à l'analyse factuelle indigente, le Soir ne publie rien ou si peu sur les raisons qui par exemple ont poussé la Suède à restreindre son accueil. Pourtant, la Suède est unanimement reconnue pour sa démocratie vivante et sa population (10 millions comme chez nous) est issue à 20% de l'immigration. Un paysage peu différent du nôtre en somme. Mais lucidement, ce pays a constaté les difficultés d'intégration d'une population trop diverse et l'attrait du pays pour des populations très défavorisées et sans grand apport de valeur ajoutée. Bref, le séjour illimité tous frais payés, chez eux c'est terminé.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 12 août 2021, 20:51

    "Au fait, vous aurez constaté que l’Union européenne ne parle pas d’une voix pour la cause, et que la Commission est ailleurs. Les technocrates hyperconnectés ont hyper décroché d’avec le monde comme il va, surtout quand c’est celui d’en bas." >>>> Je ne sais pas combien de temps cette organisation va encore tenir, du moins sous sa forme actuelle, mais je crois que ça ne va plus durer 15 ans.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs