Accueil Belgique Politique

Inondations: le gouvernement wallon et les assureurs se sont accordés sur l’indemnisation totale des sinistrés

L’accord touche uniquement les personnes ayant souscrit à une assurance incendie étendue à d’autres dégâts comme les inondations.

Temps de lecture: 2 min

Dans un communiqué publié conjointement jeudi matin, le gouvernement wallon et Assuralia indiquent avoir trouvé un accord au sujet de l’indemnisation des personnes sinistrées à la suite des inondations qui ont touché la Wallonie au mois de juillet dernier.

L’accord touche uniquement les personnes ayant souscrit à une assurance incendie étendue à d’autres dégâts comme les inondations.

« Jusqu’à présent, le Fonds des calamités de Wallonie n’intervient qu’après que les assureurs aient indemnisé les assurés », indique le communiqué. Seules, les assurances ne peuvent pas couvrir l’ensemble des indemnités liées aux catastrophes naturelles car « une loi fédérale limite les indemnités des assureurs en ce qui concerne les risques simples ». Ces risques comprennent les incendies ainsi que les autres périls comme les inondations et concernent essentiellement les habitations et les petits commerces.

Dans le cas des inondations de la mi-juillet, l’intervention légale des assureurs est largement inférieure aux dommages causés. C’est pourquoi, le gouvernement wallon et Assuralia ont opté pour un accord visant à partager les efforts financiers afin que les personnes concernées puissent être indemnisées à 100 %.

« Je suis soulagé qu’un accord ait pu être trouvé entre le gouvernement et les assureurs et que nous pourrons indemniser pleinement les personnes sinistrées assurées », déclare Elio Di Rupo, ministre-président wallon (PS).

Les assureurs indemniseront ainsi les victimes des inondations meurtrières, une quarantaine de morts en province de Liège, jusqu’à 590 millions d’euros au lieu du montant légalement plafonné à 350 millions d’euros en cas d’une catastrophe comme des inondations.

L’accord indique ensuite que la Région wallonne prendra en charge la différence entre l’intervention des assureurs et les montants nécessaires pour que les sinistrés soient indemnisés à 100 %. Le gouvernement wallon déposera prochainement un projet de décret d’exception au Parlement.

Pour la présidente d’Assuralia, Hilde Vernaillen, le rôle des assureurs était primordial. « Aujourd’hui, il est important que nous nous préoccupions des victimes. Les assureurs prennent leur responsabilité sociétale et doublent leurs efforts. Grâce à la collaboration avec la Région wallonne nous pouvons indemniser les assurés complètement. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par curto calogero, vendredi 13 août 2021, 13:27

    Les assureurs ne veulent pas assurer, leurs rôles, comme la sécurité sociale, pour la pandémie, personnes ne veux plus payer, mais les citoyens doivent payer leurs assurances et leurs sécurité sociale, quelles drôle d'époque personnes ne respect plus ses engagement.

  • Posté par COURARD DIDIER, jeudi 12 août 2021, 21:30

    ONCKELINX DANIEL: Bien sûr que je calcul à la grosse louche, je n'ai pas le privilège d'avoir accès aux comptes des compagnies d'assurances qui par ailleurs ne brillent pas par leur transparence. Voilà en tout cas une piste d'investigation journalistique. En ce qui concerne les taxes, j'en ai parlé d'en mon post précédent. Concernant les courtiers, je n'en ai jamais eu, quels que soit ma police ou l'assureur auquel j'ai fait appel, ils ne servent à rien et je ne vois vraiment pas ce qu'ils pourraient m'apporter... J'ai toujours réglé tous mes sinistres moi même et je crois que beaucoup de gens font pareil. Donc, quand je calcul à "la grosse louche " que pour la branche "assurance habitation" ils ont accumulé ces dix dernières années un confortable matelas d'au moins 10 milliards d'euros,je suis certain d'être dans le bas de la fourchette car ces dix dernières années, le montant total de leurs indemnisations dans cette branche est très, très, très inférieur à ces 10 milliards (pour rappel, 2016 qui était une année record ne leur a coûté "que" 140 millions). La seule chose qu'ils acceptent de distribuer facilement, c'est leur cynisme et si nous avions des politiciens à la hauteur et qui passaient moins de temps à courtiser ces financiers pour obtenir des mandats grassement rémunérés dans leur conseil d'administration, peut-être que les sinistrés bénéficieraient enfin de lois d'indemnisations enfin conçues pour protéger les citoyens et non pas les actionnaires des "banques/assurances".

  • Posté par curto calogero, vendredi 13 août 2021, 13:54

    Bravo, Madame, votre analyse est très pertinentes, beaucoup de journalistes devraient prendrent exemple sur votre analyse.

  • Posté par COURARD DIDIER, jeudi 12 août 2021, 22:16

    ONCKELINX DANIEL.Comme je suis curieux et tenace je suis aller voir sur le site d'Assuralia et plus particulièrement son bulletin hebdomadaire n°31 du 15 octobre 2020 intitulé "Chiffres clés et principaux résultats de l’assurance belge en 2019. S'il ne faut en retenir que quelques chiffres, en voici les plus intéressant: -- Encaissements en 2019 branche incendie: 3,123 milliards € -- Encaissements en 2019 toutes les branches: 29,203 milliards € -- Frais et commissions en 2019 pour toutes les branches: 4,716 milliards €. Ils étaient du même ordre de grandeur en 2018 et aussi en 2017 Ces chiffres parlent d'eux mêmes et démontrent que les assureurs ont largement les moyens d'indemniser seuls l'intégralité des dommages causé par les inondations de juillet 2021, mais quel est le politicien qui va avoir le courage de prendre ces chiffres et aller expliquer aux sinistrés que, au final, c'est le contribuable qui devra encore y aller de sa poche. Ce qui se passe en ce moment est bien plus qu'un scandale, c'est le hold-up du siècle!

  • Posté par COURARD DIDIER, jeudi 12 août 2021, 18:31

    D'après Assuralia, il y a 6,5 millions de contrats d'assurance habitation en Belgique qui couvrent ce genre de risque et si je me réfère au montant annuel d'une prime pour une habitation moyenne , environ 500,00 euros , cela permet aux assurances Belges d'encaisser 3,25 milliards de primes par an. Même si l'on déduit leurs frais de fonctionnement et de personnel pour cette branche (car chaque branche bénéficie de ses propres primes) ainsi que les taxes et impôt des sociétés il devrait bien rester un bon milliard soit X 10 depuis 2011. Si l'on prend en compte les catastrophes naturelles de ces dix dernières années, la dernière inondation de 2016 n' ayant occasionnés des indemnités "que"pour 140 millions, je ne comprend pas très bien pourquoi les assurances éprouvent tant de difficultés à débourser un milliard cette fois ci?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs