Accueil Société Régions Hainaut

Savine Moucheron, l’échevine inespérée du CDH

Le parti revient aux affaires à Mons, seize ans après une lourde défaite électorale dont il ne s’est pas encore tout à fait remis. Habituée à l’opposition, la nouvelle échevine de la culture a hâte d’entrer dans le vif du sujet.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

Le pari a mis du temps mais il est maintenant relevé. Seize ans après avoir été sèchement relégué dans l’opposition, le CDH revient aux affaires à Mons. Une première sous le mayorat socialiste d’Elio Di Rupo qui, depuis son élection en 2000, n’avait cohabité qu’avec le MR. Après l’éviction de l’unique échevin libéral de la majorité, Georges-Louis Bouchez, la voie était grande ouverte pour le CDH et sa chef de file, Savine Moucheron. La députée wallonne et communautaire replace son parti sur l’échiquier politique montois, elle qui l’a intégré au pire moment. « J’ai été contactée par l’ancien échevin Jacques Hamaide pour figurer sur la liste des élections communales en 2000, explique-t-elle. J’y ai réalisé un beau score personnel mais mon parti, lui s’est pris une claque phénoménale au point de laisser sa place au MR dans la majorité. Mais cela ne m’a pas découragée, j’avais mordu à l’hameçon de la politique et je n’allais plus le lâcher. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs