Accueil Opinions Éditos

«Les Flamands, c’est des gens comme ça!»

L’élan de solidarité qui se presse sur les bords des rivières liégeoises veut être à la hauteur de l’immense drame qui a frappé la région, et vient notamment de Flandre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Ecrivez-le Monsieur : « les Flamands, c’est des gens comme ça ! ». C’était en juillet, à Vaux-sous-Chèvremont, une entité de Chaudfontaine. Un propriétaire avait transformé son commerce détrempé en un resto improvisé pour soutenir les habitants du quartier. Les désormais délogés, les sans-meubles, les privés d’eau chaude. Penché sur son barbecue, il en avait vu passer des bénévoles : des Hollandais, des Allemands, des Français et « beaucoup de Flamands, beau-coup de Fla-mands !… écrivez-le », disait-il en dressant le pouce vers le ciel. « Dank U… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Boulanger Mariette, vendredi 13 août 2021, 20:50

    Les Flamands, c’est des gens comme ça ! voilà bien une chose dont je n'ai jamais douté

  • Posté par Geurts Fabrice, vendredi 13 août 2021, 15:29

    Bof, oui, certains nazis aussi faisaient exception et ne partageaient pas la politique ignoble d'Adolf.....

  • Posté par passetdesmeilleurs Jean, vendredi 13 août 2021, 18:35

    Exacte

  • Posté par ladeuze olivier, vendredi 13 août 2021, 14:34

    Je pense personnellement que cet élan de solidarité est juste un petit morceau d'iceberg qui cache la triste réalité d'un égoïsme humain généralisé, on aide ceux qu'on connait surtout: la famille, les amis, là où on a été une fois en vacance ou on refile ses vieux trucs qui traînaient inutilisé dans un coin de bon coeur mais sans véritable mal. Une solidarité générale ne peut s'organiser que par une législation qui oblige les plus riches à aider les plus pauvres qu'ils ne connaissent pas au final ou traitent de fainéant ou d'idiots sans les connaître. Je serais curieux de savoir combien de sauveteurs sont intervenus sans être payés (ni fonctionnaires, ni services de secours proffessionnels, ni salariés de la croix rouge,...) et sans avoir d'attache proche avec les sinistrés (voisins, amis, famille, toursites ayant gardé des contacts,...). les purs aidants totalement bénévoles venantd e loin sont uen rareté selon moi (même si je respecte leur abnégation et leur courage).

  • Posté par Linard Robert, vendredi 13 août 2021, 9:02

    Pour moi cet élan de solidarité sincère est loin d'être une surprise, les flamands savent faire la différence entre les gens dans le malheur qui ont besoin de leur aide et les fainéants qui se complaisent dans l'assistanat et le clientélisme. Par contre, voit-on beaucoup de chantres de la Gauche et particulièrement écologiste se retourner les manches.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs