Accueil Monde Europe

Le Royaume-Uni critique le retrait américain d’Afghanistan: «Al-Qaïda reviendra probablement»

Ces déclarations interviennent alors que Londres a annoncé jeudi soir déployer temporairement environ 600 militaires en Afghanistan pour aider les ressortissants britanniques à quitter le pays face à l’avancée des talibans.

Temps de lecture: 3 min

Le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a critiqué vendredi la décision américaine de retirer ses troupes d’Afghanistan, disant craindre un retour d’Al-Qaïda et se disant « inquiet » de la « menace sécuritaire » que cela représente pour le reste du monde.

« Ce n’était ni le bon moment ni la bonne décision à prendre car Al-Qaïda reviendra probablement », a déclaré sur la chaîne Sky News Ben Wallace, « inquiet » de ce qui constitue « une menace pour notre sécurité et nos intérêts ».

Le départ des Américains, qui a entraîné le retrait de leur allié britannique et qui doit s’achever le 31 août, « laisse un très, très gros problème sur le terrain », a-t-il estimé alors que les insurgés talibans se sont emparés en huit jours de près de la moitié des capitales provinciales, contrôlant l’essentiel du nord, de l’ouest et du sud du pays.

Le ministre a en particulier critiqué l’accord de retrait initial signé à Doha en février 2020 entre l’ex-président américain Donald Trump et les talibans, estimant qu’il s’agissait d’une « erreur, dont nous allons probablement tous payer les conséquences ».

« L’accord de Doha était un accord mauvais parce qu’il disait aux talibans qu’ils avaient gagné alors que ce n’était pas le cas, et qu’il a sapé l’autorité du gouvernement afghan », a-t-il détaillé.

L’ex-ministre britannique des Anciens combattants Johnny Mercer a lui aussi critiqué cette décision de retrait, après 20 ans d’intervention. Il a estimé que le Royaume-Uni avait « choisi la défaite » et que ce manque de « volonté politique » était « honteux » et « triste ».

« C’est très difficile pour ceux qui ont été impliqués d’essayer de comprendre et d’accepter », a-t-il détaillé sur Times Radio. « C’est humiliant pour l’armée britannique, pour les familles de ceux qui ont perdu des gens là-bas, mais c’est surtout une tragédie pour le peuple afghan ».

Ces déclarations interviennent alors que Londres a annoncé jeudi soir déployer temporairement environ 600 militaires en Afghanistan pour aider les ressortissants britanniques à quitter le pays face à l’avancée des talibans.

Le ministre de la Défense a néanmoins affirmé que le Royaume-Uni avait « les capacités de se protéger » de toute menace sécuritaire : « Si les talibans reviennent comme avant et accueillent Al-Qaïda, bien sûr que la communauté internationale pourra prendre une série de mesures. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Propronet Juste, vendredi 13 août 2021, 14:33

    Rien n’empêche les Anglais de remplacer les Américains.

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 13 août 2021, 14:03

    Les anglais ont la mémoire très courte ! Ils oublient qu'il y a plus de 120 ans, ils étaient en Afghanistan et comme les américains, ils ont foutu le camps en abandonnant tout !!! Toujours la paille dans l'œil du voisin mais jamais la poutre dans le sien !!!!!!!

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 13 août 2021, 14:03

    Les anglais ont la mémoire très courte ! Ils oublient qu'il y a plus de 120 ans, ils étaient en Afghanistan et comme les américains, ils ont foutu le camps en abandonnant tout !!! Toujours la paille dans l'œil du voisin mais jamais la poutre dans le sien !!!!!!!

  • Posté par Bauduin Dominique, vendredi 13 août 2021, 13:58

    Quoique en dise Trump, c'est bien lui, avec les accords de Doha, qu'il a signé avec les Talibans, sans même informer le gouvernement Afghan, qui est à la base du retrait des troupes américaines et de cette catastrophe pour l'Afghanistan, et l'Occident qui y a perdu de sa crédibilité et de ses valeurs de liberté... Nous ne sommes plus capables de défendre nos valeurs et les USA (et avec elle l'Europe et l'Otan) ont perdu leur position de policier et garant des libertés dans le monde. Ils sont devenus moins fiables que les Russes... Voyez aussi en Syrie, l'abandon des Kurdes à leur triste sort... avec tous les prisonniers de l'état islamique sur les bras... L'Europe et l'Amérique se replient sur eux même en bloquant leurs frontières au lieu de défendre ses valeurs dans le monde... Celà risque de nous retomber dessus (quand Al-Qaida et l'Etat Islamique vont revenir faire des attentats chez nous....

  • Posté par collin liliane, vendredi 13 août 2021, 14:25

    Défendre nos valeurs dans le monde? Nous allons être accusés d'ingérence, de néo-colonialisme, etc... et nous ne pourrons rien changer à la destinée de pays qui en sont toujours aux guerres religieuses, tribales ou claniques. C'est aux habitants à prendre eux-mêmes leur destin en main. Tâchons déjà de défendre nos valeurs ici car avec le "changement démographique qui nous obligera à décliner les valeurs " (Haouach) , ce n'est pas gagné.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une