Accueil Monde Asie-Pacifique

Retrait des troupes américaines en Afghanistan: la fin de l’ère post 11-Septembre

Avec le retrait des troupes américaines le 31 août, le bourbier afghan est le symbole ironique d’un retournement de la politique des Etats-Unis. Après les interventions massives et rapides après le 11-Septembre, Washington a d’autres chats à fouetter.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Hors de question. Le président américain Joe Biden est très ferme : les Etats-Unis ne renonceront pas au retrait de leurs troupes d’Afghanistan. Même si les talibans reprennent du terrain au fil des jours. Même si les Afghans fuient par milliers. Et même si éloigner le groupe religieux islamiste du pouvoir était la raison initiale de l’intervention militaire. Malgré l’échec flagrant de ces 20 années d’intervention, Joe Biden a déclaré mardi : « Je ne regrette pas ma décision. » Traumatisés par l’Afghanistan et l’Irak, les Etats-Unis vont-ils définitivement arrêter d’être le gendarme du monde ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, dimanche 15 août 2021, 16:05

    Les Talibans reprennent possession de leur pays. Que tous les étrangers le quittent et laissent cette population s'auto-gerer. Quand les combats seront terminés, le pays devra se reconstruire avec TOUS ses habitants. Fini de partir vivre ailleurs . Sur place,il faut des enseignants, du personnel soignant, des maçons, des entrepreneurs, etc...Les Afghans, chez eux, construisent enfin, au lieu de démolir

  • Posté par lambert viviane, dimanche 15 août 2021, 16:05

    Les Talibans reprennent possession de leur pays. Que tous les étrangers le quittent et laissent cette population s'auto-gerer. Quand les combats seront terminés, le pays devra se reconstruire avec TOUS ses habitants. Fini de partir vivre ailleurs . Sur place,il faut des enseignants, du personnel soignant, des maçons, des entrepreneurs, etc...Les Afghans, chez eux, construisent enfin, au lieu de démolir

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 13 août 2021, 16:57

    "les Etats-Unis vont-ils définitivement arrêter d’être le gendarme du monde ?" Sans doute. Et que se passe-t-il quand le képi du gendarme n'est plus clairement visible? Les crapules prolifèrent. On se rappelera que les Russes, pas vraiment des amateurs en la matière, s'y étaient également frottés, et l'ont payé cher. Ceci démontre la force de l'intégrisme religieux et la faiblesse des démocraties à tenter de s'imposer. Ce qui est plus grave, c'est que c'est exactement ce qui est train de se passer aux Etats-Unis, sous une autre forme. Le Trumpisme, qui est le culte de Donald Trump, l'antithèse même de ce que devrait être le Conservatisme républicain, gagne du terrain. Et c'est bien d'intégrisme quasi-religieux dont il s'agit. La vénération inconditionnelle de ses admirateurs est équivalente à une religion. Donald Trump et ses affidés peuvent dire tout ce qu'ils veulent, sans même avoir à le prouver, pour qu'ils soient crus. C'est un dogme. Un ensemble de vérités tenues pour absolument vraies et qu'on ne peut contester sous peine d'excommunication. Ça ne serait rien s'il ne s'agissait que de quelques centaines voire milliers de personnes, mais on parle ici de plusieurs millions, voir dizaines de millions de personnes, prètes à tout, VRAIMENT tout, par allégeance à Donald Trump. Plus on avance, et plus une guerre civile aux Etats-Unis semble innévitable. Le point de non-retour sera sans doute atteint lors des élections de mi-mandat en novembre 2022.

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs