Accueil Monde Asie-Pacifique

L'Afghanistan s'effondre : chronique d'un désastre annoncé

Les talibans ont pénétré dans Kaboul et le président afghan a fui le pays. Un drame pour la population qui s’apprête à revivre un enfer sous le régime des islamistes. Mais le revirement de situation des dernières semaines était parfaitement prévisible.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

L’histoire se pare parfois d’une triste ironie. Dans moins d’un mois, les Etats-Unis commémoreront les 20 ans du 11 septembre. En ce 15 août, les talibans ont fait chuter le gouvernement afghan 20 ans après avoir été délogés du pouvoir par les militaires américains dans la foulée des attaques sur le World Trade Center.

Ce dimanche après-midi, le ministre afghan de l’Intérieur comme les talibans ont annoncé travailler à un transfert pacifique du pouvoir. Mais quelques heures plus tard, des combattants se seraient emparés du palais présidentiel. En quelques semaines à peine, les talibans sont parvenus à reprendre la main en Afghanistan. Dimanche soir, ils étaient sur le point de déclarer « l’Emirat islamique d’Afghanistan ». Le désastre, s’il a surpris par sa rapidité, était prévisible.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par Sabbe Dominique, lundi 16 août 2021, 10:00

    Dérapage magistral des US avant de quitter Kaboul, "pris par surprise", dit-on, pour atténuer l'échec retentissant de leurs services de renseignement. Un échec plus qu'inquiétant non seulement pour les USA mais aussi pour leurs alliés occidentaux dont la Belgique. Il est d'autant plus inquiétant que ce départ qui devait se faire dans l'ordre et la dignité ( rappelez-vous Saïgon ) est assorti d'une défaite morale en laissant sur place sans protection aucune des dizaines de millier de "collaborateurs" afghans qui ont soutenu les forces essentiellement américaines. La perte de crédit et l'humiliation subie est pire que celle des Twin Towers en raison du manque de clairvoyance de l'armée la plus puissante du monde, de son déficit dans ses analyses car ici elle est la conséquence même de l'amateurisme US. Après les Harkies en Algérie, les Kurdes en Iraq et en Syrie, les Afghans, à qui le tour la prochaine fois ? Il y aura-t'il encore une prochaine fois ? Nous Européens, assis sur notre balluchon de valeurs, pourrons-nous encore avoir un ascendant moral sur les peuples , y compris au sein même de l'UE, pour les assommer de principes moraux ???? Des journalistes de ce journal j'attends non pas une nomenclature des événements, non pas une diabolisation des Talibans, non pas une mise au pilori de l'armée afghane qu'on savait affectée de mille maux, mais une analyse en profondeur pourquoi une armée d'occupation, celle des USA, n'est pas parvenu à une finale plus glorieuse dans ce pays après 20 ans d'occupation et ce avec ses supplétifs européens . Pauvre Biden et pauvre Europe qui en a fait sa coqueluche.

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 16 août 2021, 10:15

    @Sabbe Dominique. La réponse est dans vos propos : "armée d'occupation" ! Imaginez que le gouvernement du Président Ashraf Ghani ... n'avait même pas été invité aux négociations avec les Talibans !! Et maintenant l'Occident va (à nouveau) se retrouver avec toutes les misères et les merdes créées par ce nouveau désastre/fiasco !

  • Posté par SECHILARIU CONSTANTIN, lundi 16 août 2021, 6:58

    Il y a en Afghanistan une chose curieuse que je n'arrive pas à m'expliquer . Depuis un peu près un an je regarde de temps en temps les images , photos et vidéos en provenance de ce pays . Et depuis la fulgurante offensive talibane , de plus en plus souvent . Or, je vois que sur place les mesures anti COVID n'existent pas . Surtout les talibans ne me semble pas concernés par la distanciation sociale , les masques ,les tests , les doses ( 1,2 et +) , les vagues (1,2 et +) . Si on ajoute au tableau la situation de l'infrastructure et l'assistance sanitaire locale il y a de quoi se poser des questions . Et la première est : pourquoi la conquête talibane dans ces conditions n'a pas été stoppée par la maladie ? A l'heure de leur triomphe , car c'est un triomphe , ils aurait dû être souffrants , dans l'incapacité physique ou pire . Or , il n y a rien. Au contraire . Chez nous les vacances , les vacanciers , les terrasses ,les fêtards provoquent l'hécatombe , chez eux les attroupements de la population autour des vaillants libérateurs enturbannés ne donne rien de dramatique ,sanitairement parlant , à part l'application stricte de la charia pour les récalcitrants . Et ça depuis le début de la pandémie .

  • Posté par dams jean-marie, lundi 16 août 2021, 0:36

    On parle de 500 millions d'€ que nous avons dépensé avec la participation militaire de notre pays 20 ans de présence militaire , 6000 heures de vol des F-16!!! Et les "khons" càd nous on douille pour ces fous de dieu ! Quand va t'on avoir des dirigeants sensés et nous occuper uniquement des belges ! Il est temps de fermer les robinets vers l'extérieur , ici on ne parvient même pas à aider les sinistrés ni les belges d'origine belge !!! STOP

  • Posté par Otte Gérard, dimanche 15 août 2021, 23:47

    Kaboul 2021 = Saîgon 1975.

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs