Accueil Société

Coronavirus: l’égoïsme vaccinal des pays riches, un danger pour l’humanité

Au moment où les centres de vaccination commencent à fermer en Belgique, à peine 1 % des habitants des pays à faibles revenus ont eu l’occasion de recevoir une première dose. Un retard mondial qui pourrait nous revenir comme un boomerang contaminé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Des miettes, voilà ce que la Belgique et les autres membres du club des pays « riches » ont laissé jusqu’ici aux contrées moins favorisées depuis le début de la campagne de vaccination. Sur les 650 millions de doses promises via le mécanisme international Covax, à peine un quart seraient arrivées à destination. La Belgique s’est engagée à hauteur de 4 millions de doses d’ici la fin de l’année, on en est à quelques centaines de milliers. C’est toujours mieux que rien mais on reste loin de l’objectif de tentative d’équilibre dans la répartition des doses entre riches et pauvres, principe à l’origine de la création de Covax.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 18 août 2021, 8:08

    "Cuba a publié des résultats récents sur certains de ses vaccins qui pourraient être de bons candidats à une approbation de l’OMS". Habituelle désinformation castriste, qui s'ajoute à la rhétorique sur les brevets. Il serait plus intéressant d'examiner les causes ety responsabilités partagées de la mise en oeuvre trop lente du programme Covax, qui a au moins le mérite d'exister. La corruption endémique, la désorganisation et l'obscurantisme antivax des pays dits "émergents" jouent un rôle considérable. Un exemple: la RDC a renvoyé ou refusé des millions de doses alors que la couverture vaccinale de sa population atteint... 0.087 %

  • Posté par Debersaques Bart, mardi 17 août 2021, 20:23

    afin de pouvoir aider des autres, ils faut assurer as survie aussi. Comme bon mère ou père de famille? Si tu ne sais pas nager il faut plus prudemment réfléchir comment sauver quelqu’un qui se noie. arrête se genre de romantique naïf

  • Posté par Debersaques Bart, mardi 17 août 2021, 20:21

    afin de pouvoir aider des autres ils faut assurer as survie aussi. Comme mon mère ou père de famille? Si tu ne sais pas nager il faut plus prudemment réfléchir comment sauver un quelqu’un qui se noie. arrête se genre de romantique naïf

  • Posté par Mauer Marc, mardi 17 août 2021, 10:06

    Ne perdons pas de vue le fait que pour aider les pays émergents (dons de vaccins, vente à bas prix, … car la fabrication locale est exclue à court terme), il faut produire, et que cette production suppose un occident rétabli avec une économie qui tourne à plein régime. Donc prioriser la vaccination de l’occident est la clé pour pouvoir vacciner les pays émergents. Et il faudra le faire, et sans cynisme, mais si l’on avait partagé les doses équitablement, nos pays seraient toujours dans un marasme tel que toute aide aurait été impossible à fournir. En montagne, celui qui porte assistance à un accidenté doit d’abord s’assurer lui-même !

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 17 août 2021, 12:19

    @AJ : Oui, expression bien connue, que je vous retourne volontiers. Ainsi que la description très adéquate de Mr. Moriaux, émise très récemment à votre sujet... Et comme Mr. Rabozee, je vais en rester là avec vous.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs