Accueil Belgique Politique

Philippe Boucké, le soldat loyal dont le départ a secoué la Défense

Le futur ex-patron des renseignements militaires, victime de l’affaire Conings, rend son tablier cette semaine. Un passage éclair et une sortie tumultueuse pour ce soldat dévoué.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Septembre 2020, août 2021. Onze petits mois à la tête du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS), les renseignements militaires belges. Le général-major Philippe Boucké passe déjà, cette semaine, les clés à son successeur, le vice-amiral Wim Robberecht. L’affaire Jürgen Conings, du nom de ce militaire d’extrême droite retrouvé mort un mois après avoir dérobé des armes de gros calibre, est passée par là.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Ballez Guy, lundi 16 août 2021, 18:10

    Les politiques polluent tout ce qu'ils touchent !

  • Posté par Andre Georges-marc, lundi 16 août 2021, 16:42

    La Ministre de la Défence a raté une occasion de montrer que la Ministre c'est elle et non ces aparachiks qui l'entourent au sein de son cabinet. Le général Boucké était trop qualifié pour eux et il risquait de remettre de l'ordre au sein du SGRS. Il fallait trouver un prétexte pour le démettre. En réalité, si quelqu'un devait payer pour l'affaire Conings c'est bien cette Ministre bombardée à ce poste où elle n'a aucune compétence qu'il fallait démettre. Malheureusement, l'équilibre gouvernemental est si précaire qu'il vaut mieux faire porter le chapeau à un général qui depuis 40 années n'a jamais cessé de servir loyalement le pays, qui n'a fait aucune erreur, qui avait entamé une réforme indispensable du SGRS, plutôt que de changer cette Ministre et surtout son entourage. D'autant plus que pour préserver les équilibes, notamment de genre, il aurait fallu trouver une femme du même parti (PS), de la même région (Hainaut) qui aurait été tout aussi incompétente et aurait été obligée de garder les mêmes aparachiks tout puissants au sein de son cabinet. Il valait mieux faire sauter le fusible, même s'il s'agissait d'un général de première qualité. Pauvre Belgique!

  • Posté par Raskin Guy, lundi 16 août 2021, 16:31

    C'est toujours la même chose : le politique n'est JAMAIS responsable. Je ne vise pas l'actuelle Ministre qui vient d'arriver et essuie les plâtres de ceux qui l'ont précédée. Le Général Boucké avait commencé un excellent travail, mais on ne peut tout résoudre en un jour surtout si le politique coupe vos moyens. Vous allez voir avec les inondations; la "désorganisation" de la Protection Civile due au brillant Ministre de l'Intérieur Jan Jambon. Elle n'a pas été capable d'intervenir comme elle aurait pu. Qui va payer les pots cassés??? On va noyer le poisson (sans mauvais humour) car le Ministre est toujours-là.. Et le Génie qui n'a plus assez de moyens ni d'hommes pour aider la Nation: on crie, où est l'Armée?? Dans la M.. où l'a mise la gent politique!!!! Quel scandale vivons-nous!!! Heureusement que les Belges sont pacifiques, si nous étions Français, je ne donnerais pas chers de la peau de certains!!!!!!!

  • Posté par Coppens Jean-pierre , lundi 16 août 2021, 13:47

    Le général-major Boucké est un fusible qui saute, pour couvrir toutes les erreurs commises par La Défense dans le dossier Conings. Quoi de plus facile de faire d’un militaire loyal le bouc émissaire de cette triste histoire.

  • Posté par Pochet Bernard, lundi 16 août 2021, 14:01

    Un General Major, ce n'est quand meme pas n'importe qui et loin d'etre un fusible....

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs