Accueil Monde Asie-Pacifique

Afghanistan: Malala Yousoufzai «profondément inquiète pour les femmes, les minorités et les défenseurs des droits de l’homme»

Au vu de la situation en Afghanistan, la messagère de la paix de l’ONU et lauréate du prix Nobel 2014, Malala Yousoufzai s’est dit profondément inquiète pour les femmes, les minorités et les défenseurs des droits de l’homme dans le pays.

Temps de lecture: 1 min

L’Afghanistan se trouvait lundi aux mains des talibans après l’effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l’étranger du président Ashraf Ghani, et des milliers de personnes tentaient désespérément, dans un chaos total, de fuir le pays à l’aéroport de Kaboul.

Une situation qui inquiète profondément la messagère de la paix de l’ONU (chargée particulièrement de l’éducation des filles) et lauréate du prix Nobel 2014, Malala Yousoufzai. La militante pakistanaise de 24 ans s’est exprimée sur Twitter : « Nous assistons, complètement choqués, à la prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans. Je suis profondément inquiète pour les femmes, les minorités et les défenseurs des droits de l’homme. » Et d’ajouter : « Les pouvoirs mondiaux, régionaux et locaux doivent appeler à un cessez-le-feu immédiat, fournir une aide humanitaire urgente et protéger les réfugiés et les civils. »

À lire aussi Sophie Wilmès sur la situation en Afghanistan: «Nous organisons le rapatriement des Belges»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, lundi 16 août 2021, 18:55

    Certains ont des valeurs différentes des nôtres. Et comme nous, ils sont persuadés que leurs valeurs sont les bonnes et que les autres sont mauvaises.

  • Posté par Monsieur Alain, lundi 16 août 2021, 17:25

    Nous aussi nous sommes inquiets mais nous n'y pouvons strictement rien à part l'une ou l'autre condamnation symbolique dont les talibans se foutent comme de leur première culotte. Je propose de tirer - toutes.tous ensemble - un trait sur ces vingt années de gabegie polico-militaro-humaniste et de nous concentrer sur notre propre sauvegarde et celle de nos valeurs le tout sur notre propre sol - tant que nous le pouvons. Je propose aussi que les "bons serviteurs afghans"qu'on est en train d'évacuer se réfugient dans nos paradis - pas encore perdus - et profitent de cette aubaine pour se fondre dans la (notre) masse ET ne pas commencer à jouer - chez nous - les activistes en faveurs de jours meilleurs dans leur pays d'origine. Enough is enough.

  • Posté par BEKE Eric, lundi 16 août 2021, 16:11

    C'est bien gentil tout ça, mais ce qu'on n'a pas réussi en 20 ans, en position de force, on a peu de chance de le réussir maintenant.

Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs