Accueil Monde Asie-Pacifique

Afghanistan: la faillite colossale du renseignement américain

Malgré les mises en garde contre les conséquences d’un retrait militaire unilatéral, aucun analyste n’avait prévu que le régime s’effondrerait aussi vite.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’effondrement du régime de Kaboul vient de prendre par surprise les Américains en pleine opération d’évacuation de leurs derniers personnels de la capitale afghane. Après dix-neuf ans de présence, malgré les gigantesques sommes dépensées dans la guerre la plus longue de leur histoire, les responsables américains se sont montrés une nouvelle fois incapables de comprendre les dynamiques à l’œuvre dans ce pays complexe. Dans la longue liste des erreurs commises depuis le début de leur intervention, la faillite du renseignement reste la plus accablante.

De nombreuses voix avaient pourtant mis en garde contre les conséquences d’un retrait militaire unilatéral et sur la faiblesse politique et militaire du gouvernement afghan. Mais Joe Biden, poursuivant la politique de Donald Trump, avait choisi de passer outre, décidé à mettre fin à la présence américaine en Afghanistan.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Bresart Jeanpol , mardi 17 août 2021, 9:21

    Les experts avaient prévu... En 40, les experts avaient prévu que le fort d'Eben Emael serait attaqué de face. En 2021, les experts avaient prévu des grosses pluies dans la région de Liège. En 2019, les experts avaient prévu que la Belgique était prête à affronter le covid chinois. Les experts nous prédisent une hausse du niveau de la mer (entre 1 et 15 mètres, dans 10 ans ou un siècle).... Il pleut dans mon jardin.

  • Posté par Poireau Brice, lundi 16 août 2021, 23:17

    En voilà un article correctement écrit pour une fois. Ô surprise, ce n’est évidemment pas un journaliste du Soir qui l’a rédigé…

  • Posté par GOBBO Corrado, lundi 16 août 2021, 20:58

    On pensait Biden 100 fois mieux que Trump (pas difficile , vu la nullité puante de ce dernier), mais là, c'est un plantage total/ E-U : grand pays démocratique ? "Démocratique", bof (cf les dernières élections présidentielles et redécoupages manipulatoires politiques pour s'assurer de la majorité et de l'exclusion d'électeurs). "Grand" , bof bof, MAIS surtout incapable d'avoir un président avec de l'envergure : Obama plus ou moins, surtout après les "Bush", mais a aussi eu ses plantages, en Irak notamment. Nobody is perfect , mais il y en a qui en sont loin ! Biden l'obstiné malgré avis contraires de ses conseillers. Bilan : Grosse inquiétude pour les afghans et surtout les femmes afghanes ! :-(

  • Posté par Baillieux Claude, lundi 16 août 2021, 20:04

    Qui a gagne: les fabricants d armes qui ont approvisionne les forces afghanes et ceux qui ont recupere ces armes Qu'il est difficile de ne pas ecouter les mauvais conseilleurs qui cachent leur interet personnel!

  • Posté par Pablos Gino, lundi 16 août 2021, 19:17

    Comme diraient nos amis occitans "belle cagade" j'espère que le coronavirus aura laissé assez de papier toilette en rayon pour s'essuyer le c.l, à part ça il n'y a plus grand chose à faire .les talibans au moins ont gardé leur barbes longues pour palier au besoin ,parce qu'un jour eux aussi en auront besoin ,ce n'est qu'une question de temps tout simplement.

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs