Accueil Opinions Éditos

Le cynisme de Joe Biden

« Good Ole Joe » n’est pas seulement ce patriarche frêle et débonnaire, venu réconcilier une Amérique polarisée par son prédécesseur. Il est aussi un redoutable chef d’Etat.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Joe Biden pensait avoir bien mérité ses vacances à Camp David. Une campagne de vaccination anti-covid rondement menée, une reprise économique robuste, et une loi sur les infrastructures adoptée au Congrès contre vents et marées. Ne restait plus qu’à opérer un retrait en douceur des 2.500 derniers GIs d’Afghanistan au 31 août, tandis que les forces armées gouvernementales tiendraient bon la barre face aux talibans. Cette digue-là a cédé, plus tôt que prévu, forçant une Amérique moralement exsangue à évacuer ses derniers pions d’un pays qu’elle soutint à bout de bras pendant vingt années et désormais rendu à ses ennemis enturbannés. Au drame politico-militaire s’ajoute celui, indicible, du terrible retour en arrière pour les femmes afghanes, pour ces militantes de la cause féministe. A Kunduz, à Hérat, deux des grandes cités fraîchement reconquises par les anciens «  étudiants en religion

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

37 Commentaires

  • Posté par Termam Alexis, vendredi 20 août 2021, 16:31

    Je suis vraiment triste pour tous ceux (et surtout celles) qui ont pu goûter à un vent de liberté pendant quelques années mais je pense qu'on ne peut malheureusement rien faire à moins que Dieu (ou une puissance humaine) puisse faire disparaître d'un coup de baguette magique tous ces fanatiques religieux qui imposent leur loi soi-disant divine que Dieu lui-même renierait s'il existait.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 18 août 2021, 10:47

    Entre le "clown fou orange" et "good old Joe" ; je pense qu'il n'y a pas photo !

  • Posté par Paul Mercier, mercredi 18 août 2021, 0:41

    Si vous trouvez, vous les journalistes qui avez toujours raison, que Biden a eu tort, pourquoi ne suggérez-vous pas que la Belgique prenne la relève, et "crée" la paix dans ce pays un peu spécial. Je suis sûr qu'avec vos conseils de géopoliticiens chevronnés, et seulement au prix de quelques soldats belges tués (quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas) nous allons "arrangeren tout ce brol". Un peu de fric à gauche, un peu de fric à droite, comme d'habitude, et notre terre d'héroïsme aura gagné le prix Nobel de la paix. On l'a bien donné à une Birmane raciste, à une analphabète qui néanmoins écrit un livre (Rigoberta), à un criminel de guerre américain (dear H K), bref à n'importe qui. Je suis certain, chers journalistes, moralisateurs, courageux donneurs de leçons, que vous serez les premiers à vous porter volontaires pour partir là-bas, la fleur au fusil, et résoudre le problème en un clin d'oeil.

  • Posté par Paul Mercier, mercredi 18 août 2021, 0:40

    Si vous trouvez, vous les journalistes qui avez toujours raison, que Biden a eu tort, pourquoi ne suggérez-vous pas que la Belgique prenne la relève, et "crée" la paix dans ce pays un peu spécial. Je suis sûr qu'avec vos conseils de géopoliticiens chevronnés, et seulement au prix de quelques soldats belges tués (quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas) nous allons "arrangeren tout ce brol". Un peu de fric à gauche, un peu de fric à droite, comme d'habitude, et notre terre d'héroïsme aura gagné le prix Nobel de la paix. On l'a bien donné à une Birmane raciste, à une analphabète qui néanmoins écrit un livre (Rigoberta), à un criminel de guerre américain (dear H K), bref à n'importe qui. Je suis certain, chers journalistes, moralisateurs, courageux donneurs de leçons, que vous serez les premiers à vous porter volontaires pour partir là-bas, la fleur au fusil, et résoudre le problème en un clin d'oeil.

  • Posté par Paul Mercier, mercredi 18 août 2021, 0:38

    Si vous trouvez, vous les journalistes qui avez toujours raison, que Biden a eu tort, pourquoi ne suggérez-vous pas que la Belgique prenne la relève, et "crée" la paix dans ce pays un peu spécial. Je suis sûr qu'avec vos conseils de géopoliticiens chevronnés, et seulement au prix de quelques soldats belges tués (quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas) nous allons "arrangeren tout ce brol". Un peu de fric à gauche, un peu de fric à droite, comme d'habitude, et notre terre d'héroïsme aura gagné le prix Nobel de la paix. On l'a bien donné à une Birmane raciste, à une analphabète qui néanmoins écrit un livre (Rigoberta), à un criminel de guerre américain (dear H K), bref à n'importe qui. Je suis certain, chers journalistes, moralisateurs, courageux donneurs de leçons, que vous serez les premiers à vous porter volontaires pour partir là-bas, la fleur au fusil, et résoufre le problème en un clin d'oeil.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs