Accueil Monde Asie-Pacifique

Afghanistan: Malala appelle le monde à ouvrir ses frontières aux réfugiés afghans

La lauréate du prix Nobel de la paix a exhorté l’ONU à « adopter une résolution qui donne la priorité à la sécurité des personnes civiles », et en particulier des « groupes minorisés, des femmes et des filles ».

Temps de lecture: 2 min

La lauréate du prix Nobel de la paix Malala Yousafzai appelle tous les pays à ouvrir leurs frontières aux personnes afghanes qui fuient leur pays depuis que les talibans y ont pris le pouvoir.

La militante pour les droits des femmes, âgée de 24 ans, a plaidé, dans une interview accordée à BBC Newsnight, pour que les frontières s’ouvrent aux personnes afghanes en fuite. Pour elle, les dirigeantes et dirigeants du monde doivent « se rappeler qu’ils ont un rôle stratégique et important à jouer. Ils doivent adopter une position audacieuse en faveur de la protection des droits humains. En ce moment, ce n’est pas seulement important pour la paix en Afghanistan mais aussi pour la paix dans le monde ».

Malala Yousafzai a souligné que les traducteurs locaux et les militants des droits humains avaient besoin d’une aide « immédiate » et que des pays comme le Royaume-Uni et le Pakistan devaient accueillir les réfugiés fuyant une zone de guerre.

La Pakistanaise a enfin exhorté l’ONU à « adopter une résolution qui donne la priorité à la sécurité des personnes civiles », et en particulier des « groupes minorisés, des femmes et des filles ». Elle a ajouté qu’elle ne voulait pas que les femmes et filles afghanes vivent ce qu’elle a vécu sous le régime taliban au Pakistan.

L’activiste pakistanaise avait reçu en 2012 une balle dans la tête, une attaque revendiquée par les talibans pakistanais, alors qu’elle faisait campagne pour la scolarisation des filles dans son pays.

À lire aussi Afghanistan: à l’aéroport de Kaboul, le chaos et le désespoir

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par collin liliane, mardi 17 août 2021, 11:29

    S'il ne veut pas se retrouver confronté à des graves difficultés intérieures, l'Occident ne doit accueillir que les apostats. Les autres n'ont qu'à se réfugier dans des zones musulmanes. C'est d'ailleurs du devoir de tout musulman d'accueillir tout autre musulman dans le besoin.

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 17 août 2021, 7:35

    Des "bonnes paroles", ça ne coûte rien, une leçon de morale non plus. Demain, les "activistes" du monde entier (chez nous aussi) exhorteront les occidentaux (les belges aussi) à protéger les "pauvres" afghannes et afghans. Ce sera facile, il faudra faire "comme d'hab" : quelques images bien crues et ignobles, un rappel ou l'autre à nos valeurs humanistes et une bonne dose de culpabilisation. C'est que, nous avons essayé, pendant vingt ans, ça n'a pas marché, passons à autre chose, les menaces sur notre civilisation sont bien réelles : climat - démographie - Covid (and Co) - Chine - Cyber criminalité - Islam radical et terrorisme - etc. Accueillir celles et ceux qui ont essayé sur place avec nous, de changer les choses, quoi de plus normal. Et puis ? Et puis "point barre". Nous ne pouvons pas accueillir tous les désespérés de la terre, surtout que ceux-ci sont de plus en plus nombreux et, dans tous les cas, bien plus nombreux que nous.

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Grand format Les Chinois font trembler le pouvoir

De nombreux citoyens chinois n’en peuvent plus après quasi trois années de politique zéro covid, appliquée de façon extrême. Ils ont crié leur colère ces derniers jours. Leur audace stupéfie leurs dirigeants. Le Parti amorce une réponse, maniant - un peu - la carotte et - beaucoup - le bâton.

De l’autre côté du détroit, les Taïwanais suivent cette mobilisation citoyenne avec beaucoup d’intérêt.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une