Accueil Monde Asie-Pacifique

Zarifa Ghafari, première maire afghane: «Je sais que les talibans vont me tuer»

Zarifa Ghafari est devenue en 2019 la première maire d’Afghanistan. Âgée de 27 ans, elle craint pour sa vie et dit attendre son heure.

Temps de lecture: 2 min

Zarifa Ghafari, première maire afghane, craint désormais pour sa vie. Maire de la ville de Maidan Shar, située dans la province du Warkad, Zarifa Ghafari a expliqué au quotidien iNews qu’elle n’avait pas essayé de fuir le pays.

« Je suis assise ici à attendre qu’ils viennent (les talibans). Il n’y a personne pour m’aider ou aider ma famille », a-t-elle déclaré au quotidien britannique.

« Je suis juste assise avec eux et mon mari. Et ils viendront pour des gens comme moi et me tueront. Je ne peux pas quitter ma famille. Et de toute façon, où irais-je ? », a ajouté la jeune maire de 27 ans.

Son père, le général Abdul Wasi Ghafari, a été abattu le 15 novembre 2020 par les talibans. Actuellement, Zarifa Ghafari s’est vu confier un emploi dans la sécurité relative du ministère de la Défense à Kaboul, avec la responsabilité du bien-être des soldats et des civils blessés dans les attaques terroristes.

Il y a trois semaines, la jeune maire déclarait à iNews : « Les jeunes sont conscients de ce qui se passe. Ils ont les réseaux sociaux. Ils communiquent. Je pense qu’ils continueront à se battre pour le progrès et nos droits. Je pense qu’il y a un avenir pour ce pays. »

Les ministres européens des Affaires étrangères tiendront mardi une réunion par visioconférence pour discuter de la situation en Afghanistan.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, mardi 17 août 2021, 14:36

    On ne pourrait pas lui proposer de la rapatrier en Belgique?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 17 août 2021, 15:57

    Désolé pour le doublon involontaire.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 17 août 2021, 15:57

    Dominique, pour la "rapatrier" (au sens strict) encore faudrait-il que cette courageuse dame soit de nationalité belge. Or, elle est clairement afghane, et fière de l'être. Ensuite, pour l'accueillir en tant que réfugiée (ce qu'elle mériterait plus que probablement), il faudrait aussi qu'elle soit demanderesse, ce qui ne semble être le cas. Enfin, rien ne vous empêche de louer un (très bon) "mobil-home", et de vous rendre en Afghanistan vous-même, pour y récupérer Madame Ghafari et sa famille. Un itinéraire possible (et recommandé) consiste à traverser la Turquie d'ouest en est, de transiter par le nord (kurde, c'est plus sympa) de l'Irak et de l'Iran. Courage, la grande ville de Mazâr-e Charîf ne sera plus très loin. Et pour atteindre la ville de Maidan Shar, située dans la province du Warkad, à une vingtaine de kilomètres au sud de Kaboul, il doit exister une "route principale" reliant les deux grandes villes. Maintenant, il n'est "pas certain" que les "bien sympathiques" Taliban vous laissent faire sans vous "embêter" un minimum... A l'aller, comme au retour (très peu probable par ailleurs).

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 17 août 2021, 15:56

    Dominique, pour la "rapatrier" (au sens strict) encore faudrait-il que cette courageuse dame soit de nationalité belge. Or, elle est clairement afghane, et fière de l'être. Ensuite, pour l'accueillir en tant que réfugiée (ce qu'elle mériterait plus que probablement), il faudrait aussi qu'elle soit demanderesse, ce qui ne semble être le cas. Enfin, rien ne vous empêche de louer un (très bon) "mobil-home", et de vous rendre en Afghanistan vous-même, pour y récupérer Madame Ghafari et sa famille. Un itinéraire possible (et recommandé) consiste à traverser la Turquie d'ouest en est, de transiter par le nord (kurde, c'est plus sympa) de l'Irak et de l'Iran. Courage, la grande ville de Mazâr-e Charîf ne sera plus très loin. Et pour atteindre la ville de Maidan Shar, située dans la province du Warkad, à une vingtaine de kilomètres au sud de Kaboul, il doit exister une "route principale" reliant les deux grandes villes. Maintenant, il n'est "pas certain" que les "bien sympathiques" Taliban vous laissent faire sans vous "embêter" un minimum... A l'aller, comme au retour (très peu probable par ailleurs).

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, mardi 17 août 2021, 12:10

    L'Islam est une religion de paix. Rien à craindre.

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une