Accueil Belgique Politique

Afghanistan: la Belgique va aussi évacuer les activistes pour les droits des femmes

Les activistes des droits des femmes vont aussi pouvoir compter sur l’aide de la Belgique si elles et ils souhaitent quitter l’Afghanistan.

Temps de lecture: 2 min

La Belgique va évacuer les personnes militant pour les droits des femmes en Afghanistan, alors que les talibans ont pris le contrôle du pays, annonce mardi le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Sammy Mahdi (CD&V) sur Twitter, une information confirmée par son cabinet.

Il avait déjà été décidé lundi de déployer trois avions de la Défense vers Kaboul afin d’évacuer les dizaines de Belges sur place et les membres de leur famille, après la prise de pouvoir extrêmement rapide des talibans islamistes radicaux. Les personnes qui ont travaillé avec la Défense, comme les interprètes, vont aussi être évacuées, avait confirmé la ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès (MR).

Les activistes des droits des femmes, « premières victimes des talibans » selon M. Mahdi, vont aussi pouvoir compter sur l’aide de la Belgique si les activistes souhaitent quitter l’Afghanistan. « Aucun groupe ne subira davantage les conséquences de la prise de pouvoir des talibans que les femmes. Alors oui, c’était ma demande explicite d’évacuer les militants des droits des femmes », a écrit mardi Sammy Mahdi sur Twitter.

Selon le cabinet du secrétaire d’État, l’évacuation se concentrera principalement sur les organisations liées à la Belgique. Le nombre de personnes concernées n’est pas connu. On ignore également à quel moment exactement les trois avions belges pourront décoller vers l’Afghanistan. Le gouvernement est pleinement engagé dans les préparatifs, assure le cabinet de M. Mahdi. Le trafic aérien militaire a d’ailleurs repris à Kaboul, après avoir été suspendu lundi en raison du chaos qui régnait sur les pistes de l’aéroport de la capitale afghane.

À lire aussi Afghanistan, covid, inondations: les trois devoirs au fédéral

Si le feu vert du gouvernement, lundi après-midi, à l’opération d’évacuation suffit en théorie, le parlement est habituellement consulté. On ignore cependant si ce sera le cas cette fois. Le groupe N-VA à la Chambre a demandé lundi une réunion urgente des commissions de la Défense et des Affaires étrangères sur la situation en Afghanistan.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Visiteur, mercredi 18 août 2021, 7:51

    C'est quoi un "activiste pour les droits des femmes " ? Un enrobage sucré pour " à la tête du client" ?

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 17 août 2021, 13:24

    On va en trouver plein maintenant de "défenseurs des droits des femmes "

  • Posté par HERMAN Romuald, mardi 17 août 2021, 12:57

    @collin liliane : risquer leur peau ? Apparemment, vu la désagrégation de l'Armée afghane, les seuls qui ont risqué leur peau et donné leur vie pour ce pays sont les soldats occidentaux !!

  • Posté par collin liliane, mardi 17 août 2021, 13:24

    Il est question dans cet article des activistes des droits des femmes qui risquent effectivement leur peau. Quant à l'armée afghane, c'est un mythe qui ne pouvait que s'effondrer. Dans ce pays très pauvre, faire partie de l'armée garantissait bien plus le désir de percevoir un salaire que de se battre.

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, mardi 17 août 2021, 12:39

    50.000 sinistrés à reloger en Belgique, mais les "activistes" pro-femme d'Afganistan ont la priorité

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Wallonie attend la sanction de Moody’s

L’an dernier, l’agence de notation avait dégradé l’appréciation de la Région juste avant les débats budgétaires. Cette fois, la note se fait attendre. Suspense : le déficit est revu à la baisse, mais la dette continue de s’accroître.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une