Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

«La proie d’une ombre»: madame et son fantôme

On s’y laisse prendre, même si le scénario manque parfois d’un brin de clarté.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Après la mort inattendue de son mari architecte, Beth (Rebecca Hall) se retrouve seule dans la maison qu’il avait construite en bord de lac pour son couple. La jeune femme commence rapidement à faire des cauchemars. Pire : elle est persuadée d’une… présence. Traces de pas sur le ponton, chaîne stéréo qui s’allume toute seule, voix : tout l’incite à croire qu’il y a quelqu’un. Déterminée à trouver une explication, et en même temps à éclaircir le suicide de son mari, elle entreprend de fouiller ses affaires. « On a tous des secrets, lui assure sa meilleure copine, ne rumine pas ça ! » Mais Beth s’entête, et ce qu’elle découvre, plans étranges, photo d’une inconnue dans son GSM, ouvrages ésotériques, pourrait la faire sombrer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs