Accueil Monde Asie-Pacifique

Afghanistan: l’ex-vice-président Amrullah Saleh se déclare «président légitime»

L’ex-espion en chef du pays, ennemi juré des islamistes désormais au pouvoir à Kaboul, s’est retiré dans la dernière région qui n’est pas encore entre leurs mains : la vallée du Panchir, au nord-est de la capitale.

Temps de lecture: 2 min

Les talibans ont pris le contrôle presque total de l’Afghanistan, un homme se dresse encore sur leur chemin. L’ancien vice-président, Amrullah Saleh, a promis qu’il ne se soumettrait en aucun cas à eux, allant même jusqu’à se déclarer mardi président légitime.

L’ex-espion en chef du pays, ennemi juré des islamistes désormais au pouvoir à Kaboul, s’est retiré dans la dernière région qui n’est pas encore entre leurs mains : la vallée du Panchir, au nord-est de la capitale.

« Conformément à la Constitution afghane, en cas d’absence, de fuite, de démission ou de mort du président, le premier vice-président devient le président par intérim. Je suis actuellement dans mon pays et je suis le légitime président par intérim. J’en appelle à tous les leaders pour obtenir leur soutien et le consensus », a-t-il écrit mardi en anglais sur son compte Twitter.

« Je ne décevrai pas les millions de personnes qui m’ont écouté. Je ne serai jamais sous le même toit que les talibans. JAMAIS », avait-il déjà tweeté dimanche, juste avant d’entrer dans la clandestinité.

Le lendemain, sont apparues sur les réseaux sociaux des images de l’ancien vice-président et d’Ahmad Massoud, le fils du célèbre commandant Ahmed Shah Massoud, assassiné en 2001 par Al-Qaïda, ensemble dans la vallée du Panchir, en bordure du massif de l’Hindu Kush.

Ahmad Massoud a annoncé lundi dans une tribune publiée par la revue française La Règle du jeu qu’il entendait résister aux talibans, affirmant vouloir faire « sien » le combat de son père, un héros de la résistance contre l’occupation soviétique, pour la liberté.

Cette vallée, difficile d’accès, n’est jamais tombée aux mains des talibans pendant la guerre civile des années 1990, ni une décennie plus tôt dans celles des Soviétiques.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, mercredi 18 août 2021, 7:53

    C'est une personne courageuse qui pourrait résister, avec le fils du commandant Massoud, depuis la vallée du Panshir, mais sans l'aide des occidentaux et suite à l'abandon des USA, il aura difficile de libérer l'Afghanistan des Talibans, qui eux sont soutenus par le Pakistan, l'Arabie Saoudite, le Quatar etc...et les millions de la vente de la drogue qui va reprendre de plus belle.

  • Posté par D Marc, mercredi 18 août 2021, 10:22

    Le Qatar compte envoyer son équipe de choc "Mbappé - Neymar - Messi" pour aider les Talibans.

  • Posté par Druide David, mardi 17 août 2021, 21:00

    Pauvre illuminé...Bon voyage vers l'au-delà...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 17 août 2021, 23:23

    Du coup, il faut se replonger dans le livre de Christophe de Ponfilly ("Massoud l'Afghan") ; la chronologie finale est un "must". Et aussi revoir ses deux reportages de l'époque. Une autre vision des afghans et de l'Afghanistan.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 17 août 2021, 23:05

    Ahmed Chah Massoud (dit le <commandant Massoud> ou le <Lion du Pandjchir>), était aussi considéré par beaucoup comme un illuminé. Et il n'a été soutenu par quasi personne pendant toutes ces années. Pourtant quel courage, quelle volonté, quelle vision, quelle aura. Alors pourquoi pas son fils, pour résister aux Taliban ? On peut rêver, en vallée du Panshir, on résiste "depuis toujours" aux oppresseurs, qu'ils soient Russes ou Taliban. [https://www.lalibre.be/international/asie/2021/08/17/dans-la-vallee-du-panshir-le-fils-de-massoud-organise-la-resistance-BOY2L6MLXBF65LZLFVZDHCZPHY/]. Un soutien occidental, rapide et efficace cette fois ? Un rêve irréaliste probablement...

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une