Accueil Société Enseignement

Bruno Humbeeck, psychopédagogue: «La question sanitaire ne doit plus prendre le pas sur la pédagogie»

Pour le psychopédagogue de l’Université de Mons, il est urgent de remettre la pédagogie au cœur du débat et d’en finir avec le flux incessant de circulaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Psychopédagogue, chargé de recherche à l’Université de Mons, directeur du Centre de ressources en action sociale (Créas), Bruno Humbeeck connaît bien le petit monde de l’enseignement. A l’annonce des mesures sanitaires pour la rentrée de septembre, il regrette que l’accent soit mis une nouvelle fois sur le virus, sans le concilier à ce qui fait le ciment de l’école : la pédagogie.

Que pensez-vous de cette mesure de différenciation entre les régions ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par DE KUYSSCHE JEAN-MARIE, mercredi 18 août 2021, 12:49

    Je crois que tous ces défis ne sont pas de tailles à nos politiques, experts et autres. Voilà des années et décennies que nous ne sommes pas à même de régler des problèmes moins complexes, que le social, le pédagogique, l'économique pour la population, passe après les finances et ceux qui y sont connectés. On arrive un peu tard.

  • Posté par Mariscal Antoine, mercredi 18 août 2021, 10:37

    Encore un pédagogue en robe de chambre qui n'a plus mis les pieds dans une salle de classe depuis des lustres et qui n'a plus la moindre idée de ce qu'est réellement le quotidien des élèves et des enseignants aujourd'hui.

  • Posté par Vynckier Albert, mercredi 18 août 2021, 9:02

    pourquoi n'existe-t-il pas de cours pédagogiques (les syllabi seraient beaucoup plus épais) pour les cours universitaires vraiment complexes (les profs ne sont pas engagés pour leurs compétences pédagogiques mais leur talent de chercheur). cela rendrait les universités vraiment égalitaires sans qu'il faille avoir recours à des cours particuliers et cela désacraliserait le monde universitaire...

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 18 août 2021, 13:52

    Pourquoi voulez-vous désacraliser le monde universitaire ?

  • Posté par Jaspers Marie, mardi 17 août 2021, 23:35

    EXTRAIT : Question posée à Bruno Humbeeck avec sa réponse concernant son slogan classique : Enseignement par petites classes. EST-CE JOUABLE VU LA PENURIE D'ENSEIGNANTS? L’enjeu n’est pas de démultiplier les classes, mais d’en changer l’organisation. C’est tout le problème qui s’est posé avec l’enseignement hybride. Je vois de nouveau cette mauvaise présentation lorsque l’on dit qu’on va être attentif à faire du 100 % présentiel. La fin de l’hybridation sonne comme une victoire. Ainsi, on déclare de manière indirecte que l’utilisation du numérique est un échec. MON CONSTAT : Oui, pour les principaux concernés, les élèves , c'est un échec! Ils exècrent l'enseignement hybride! Quant à l'usage du numérique, il serait URGENT de faire une vaste enquête approfondie auprès des élèves. Certains vous diront que c'est "fun" un enseignement du français avec jeux vidéos mais avouent ne rien avoir APPRIS de la langue.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs