Accueil Société Régions Bruxelles

Coronavirus: les trois indicateurs qui plombent la rentrée scolaire bruxelloise

Des cas en nette hausse chez les jeunes, un gros retard de vaccination, et des retours de voyage (en particulier du Maroc) avec le virus dans les bagages. Voilà les trois éléments qui ont conduit la ministre de l’Enseignement à maintenir le port du masque obligatoire en secondaire, dans la capitale.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Fini les règles sanitaires identiques à Bruxelles et en Wallonie, dans le milieu scolaire. La ministre de l’Enseignement de la Communauté française, Caroline Désir, a annoncé ce mardi les modalités pratiques de la rentrée. Avec une différence majeure entre les deux Régions : les élèves du secondaire devront continuer à porter le masque en classe dans la capitale, mais pas en Wallonie. La socialiste justifie cette « approche différenciée » par les « importantes disparités régionales » qui existent entre les chiffres de l’épidémie. Trois indicateurs jouent en effet les trouble-fête, et viennent de gâcher la rentrée scolaire bruxelloise.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par K. Jamal, jeudi 19 août 2021, 12:34

    Contrairement à ce qui pu être écrit dans certains commentaires, le vaccin est halal et est massivement administré dans les pays musulmans. Donc, il ne sert à rien de diviser la population sur base de fausse informations.

  • Posté par Bastin Eric, jeudi 19 août 2021, 16:02

    Je peux vous suivre sur ce point mais, par contre, j'aimerais connaître plus d'initiatives des autorités et influenceurs de toutes sortes sur des communes comme Molenbeek pour que l'énorme différentiel vaccinal avec des communes de l'Est de Bruxelles diminue. Où est la bourgmestre, qui est d'ailleurs médecin, si je ne m'abuse ? Que fait-elle pour booster la vaccination dans sa commune ? On n'en entend jamais parler, alors que d'autres bourgmestres, comme Emir Kir, se bougent, et ce depuis longtemps. Peut-être qu'il y a des choses qui se font, mais il faut aussi le faire savoir. Autrement, oui, inévitablement, la population bruxelloise va se diviser, la partie qui est vaccinée ayant du mal à accepter de "payer" pour celle qui refuse de l'être. Le vaccin est gratuit. On le distribue depuis des mois. Il y avait des centres de vaccination partout. On pouvait avoir congé pour aller se faire vacciner. Les frais de déplacement en TEC étaient couverts. La vaccination s'est très vite ouverte au moins de 60 ans, puis 50, fin avril, 40, mi mai, etc. Que se passe-t-il à Molenbeek-Saint-Jean ? Pourquoi le taux de vaccination y est-il si bas ? Pourquoi une personne sur dix rentrant du Maroc est-elle testée positive ? D'accord avec vous pour ne pas stigmatiser. Mais il faut aussi que la population de ces communes soit davantage solidaire des efforts collectifs en se vaccinant. Autrement, elle ne devra pas se plaindre si elle est montrée du doigt.

  • Posté par Baeyens Remi, mercredi 18 août 2021, 19:24

    Bruxelles est en retard inacceptable par rapport aux 2 autres régions. Du côté du ministre de la santé de la région bruxelloise c'est le silence radio. total. Oû est il?

  • Posté par Binet Alain , mercredi 18 août 2021, 6:05

    @monsieur Raspé Mais à quel commentaire répondez-vous ainsi?

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 18 août 2021, 12:19

    Au commentaire posté par ask just, mardi 17 août 2021, 21:52 en réponse au délire habituel de nicolas dedecker plus bas sur ce fil. A votre service!

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs