Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Anderlecht: les recrues donnent déjà satisfaction

À l’image de Joshua Zirkzee, les néo-Anderlechtois font bonne impression depuis le début de saison.

Analyse - Temps de lecture: 6 min

Débarquer dans une nouvelle formation n’est jamais simple et demande souvent un temps d’adaptation plus ou moins long pour un joueur de football. Qui plus est quand vous arrivez dans une formation qui est l’objet de toutes les attentions au quotidien comme c’est le cas du côté de Neerpede. Pourtant, cela ne semble pas inhiber les recrues du Sporting qui ont déjà montré de très bonnes choses malgré un baptême du feu délicat contre l’Union Saint-Gilloise lors de la première journée de championnat.

De Sergio Gomez à Joshua Zirkzee en passant par Kristoffer Olsson – sans oublier les Hoedt, Refaelov et Raman qui avaient déjà eu une ou plusieurs expériences en Belgique –, les joueurs ciblés par Peter Verbeke et ses équipes répondent jusqu’ici aux attentes placées en eux alors que se profile la double confrontation contre Vitesse Arnhem en barrages de la Conference League.

Wesley Hoedt, leader et relais de Kompany

L’aventure de Matt Miazga ayant été stoppée au terme de son prêt d’une saison, Anderlecht était à la recherche d’un défenseur central costaud dans les duels mais également capable de s’imposer dans les airs. Le profil de Wesley Hoedt correspond bien à cette recherche, le Néerlandais ayant l’avantage d’avoir déjà connu le championnat de Belgique suite à son passage à l’Antwerp. Du haut de ses 27 ans, il a rapidement endossé un rôle de leader dans le noyau anderlechtois et s’érige comme l’un des relais privilégiés de Vincent Kompany sur le terrain.

Un pré où tout n’a pas été parfait pour le défenseur néerlandais même s’il a montré une partie de ses qualités notamment dans les duels et dans l’impact. Avec le ballon dans les pieds, c’est un peu compliqué pour les relances, raison pour laquelle Hannes Delcroix, bien plus adroit dans l’exercice, lui est souvent associé en défense centrale.

Sergio Gomez, infatigable piston gauche

Avec Joshua Zirkzee, Sergio Gomez est celui qui fait la meilleure impression depuis qu’il a débarqué à Neerpede au cœur de l’été. L’Espagnol épate de par ses innombrables courses le long du couloir gauche, sa technique et la précision de ses passes.

Positionné arrière gauche par Vincent Kompany depuis le début de la préparation, le joueur passé par le FC Barcelone et le Borussia Dortmund a déjà marqué contre Seraing et délivré deux passes décisives face à l’Union Saint-Gilloise et au Cercle de Bruges. Techniquement doué, il ne lâche jamais dans les duels quand il faut récupérer un ballon dans les pieds adverses.

Son entente avec Lior Refaelov se développe déjà très bien, avec un Israélien qui prend davantage l’axe du jeu dès que Gomez se projette le long de la ligne de touche vers le but adverse. Le jeu anderlechtois semble d’ailleurs davantage pencher vers ce flanc gauche en ce début de saison et la bonne entente entre les deux joueurs n’y est évidemment pas étrangère. Sergio Gomez semble avoir tous les traits de la bonne pioche.

Kristoffer Olsson, le nouveau métronome anderlechtois

Il ne sera pas l’Anderlechtois qui brillera le plus ou celui qui aura les meilleures statistiques personnelles à la fin de la saison 2021-22 mais Kristoffer Olsson fait beaucoup de bien au cœur du jeu anderlechtois. L’international suédois, arrivé après un Euro réussi avec sa sélection, est petit à petit en train de devenir le patron de l’entrejeu bruxellois. Dans un rôle où il doit faire oublier Albert Sambi Lokonga parti du côté d’Arsenal, l’ancien joueur de Krasnodar se sent déjà presque comme un poisson dans l’eau.

Avec cette capacité à faire vivre le ballon, Olsson parvient à fluidifier le jeu sans pour autant devoir prendre des risques inconsidérés dans son passing. Il joue souvent simple mais c’est diablement efficace de la part du médian de 26 ans. Et cela devrait aller en s’améliorant au fur et à mesure des semaines qui passent et de son entente avec Josh Cullen dont le travail dans l’ombre l’aide grandement.

Lior Refaelov, le maître des phases arrêtées

L’annonce de son arrivée juste avant les Playoffs 1 avait fait couler beaucoup d’encre en fin de saison dernière. Notamment du côté de l’Antwerp. Mais cela n’a aucunement touché le médian offensif de 35 ans dont l’expérience doit aider les plus jeunes joueurs de l’effectif bruxellois. Préservé par Vincent Kompany durant les deux premiers matches, le Soulier d’Or a montré toute son importance lors de sa première titularisation en Conference League à Laci en Albanie. Deux corners déposés sur les têtes de ses coéquipiers Delcroix et Hoedt et un but pour parachever une très bonne prestation.

Dimanche, il a participé au but égalisateur en décalant parfaitement Gomez. Toujours aussi adroit quand il donne les phases arrêtées, Lior Refaelov se montre très utile en possession du ballon malgré un déficit de vitesse bien logique étant donné son âge. Une caractéristique dont Vincent Kompany devra évidemment tenir compte tout au long de la saison même si l’ancien joueur de Bruges est connu pour être quelqu’un qui a toujours pris soin de son corps depuis le début de sa carrière.

Benito Raman, une sangsue pour les défenseurs

Sa combativité de tous les instants n’est pas ce qu’on voit tous les jours dans le chef des offensifs anderlechtois. Mais force est de constater qu’elle est très utile au club bruxellois depuis l’entame de l’exercice 2021-22. Benito Raman, qui a déjà été l’auteur d’un but et deux passes décisives, marque les esprits de par sa combativité et son abnégation. Il ne s’arrête jamais de courir et d’oppresser les défenseurs adverses qui ne savent plus où donner de la tête quand l’ancien joueur de Gand et du Standard se situe dans leurs parages.

Un feu follet hargneux qui s’avère être un très bon complément à Joshua Zirkzee. Les deux attaquants se sont très bien entendus depuis le début de leur collaboration au Sporting. De bon augure pour la suite de la saison. Et de quoi donner raison à la direction anderlechtoise qui a surpris son monde en rapatriant Raman qui a soufflé le chaud et le froid durant les quatre dernières saisons en Allemagne du côté de Düsseldorf et Schalke 04.

Joshua Zirkzee, celui qui veut faire oublier Lukas Nmecha

En deux titularisations en championnat de Belgique, l’attaquant néerlandais a déjà déposé sa carte de visite en montrant toute l’étendue de son talent qui a poussé le Bayern Munich à le recruter à ses 16 ans du côté de Feyenoord. Doté d’une technique largement au-dessus de la moyenne, Joshua Zirkzee s’est directement montré prépondérant pour Anderlecht.

Si le VAR l’a empêché de fêter son premier but contre Seraing, le joueur prêté par le club bavarois a ouvert son compteur au Cercle en inscrivant deux buts synonymes de victoire contre les hommes d’Yves Vanderhaeghe. Une première réalisation au terme d’une belle action collective et une seconde d’une frappe lointaine, témoin d’une belle confiance en soi. Une palette bien nécessaire pour faire oublier son prédécesseur, Lukas Nmecha, auteur de 21 buts avec les Mauves la saison dernière. Mais, avec ce qu’il a montré lors de ses premières sorties bruxelloises et notamment dans sa capacité à garder le ballon et à jouer avec les autres, Zirkzee, âgé de seulement 20 ans, a les armes pour s’imposer dans le championnat belge comme l’a fait son prédécesseur.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb