Accueil Culture Arts plastiques

Comment PS, MR et Ecolo se sont partagé les présidences d’associations culturelles majeures

Un accord politique tripartite a redistribué les présidences et vice-présidences d’associations culturelles majeures, selon les couleurs du gouvernement. Une politisation nouvelle est en cours, elle fait parfois grincer des dents.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 13 min

L’initiative semblait à ce point dénuée de fondement juridique que certains administrateurs culturels jurent n’y avoir vu qu’une « rumeur ». Pourtant, sur base de courriers ministériels et d’une notule de gouvernement toujours confidentielle à ce jour, Le Soir est aujourd’hui à même de le confirmer : le 4 mars 2021, peu avant que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles désigne comme à l’accoutumée ses représentants-administrateurs au sein des divers conseils d’administration (du moins là où le pouvoir politique est légalement présent et représenté selon la clé D’Hondt), les trois partis de la coalition siégeant au gouvernement ont aussi négocié et désigné d’autorité les présidents (ou vice-présidents) qui les représenteraient à la tête des conseils d’administration de plus d’une vingtaine d’organes culturels de premier plan. C’est inédit.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

51 Commentaires

  • Posté par Termam Alexis, mardi 24 août 2021, 14:37

    Même si beaucoup n'y peuvent rien parmi les artistes, ils sont souvent obligés de courtiser les politiques pour survivre et obtenir les subsides divers et variés. C'est un peu ce qui me dégoûte dans le monde du spectacle.

  • Posté par dhyne jacques, dimanche 22 août 2021, 8:51

    Elément manquant de l'analyse, quel est le niveau de rémunération... excuse des jetons de présences (échappant aux taxations) couverts par les impôts locaux et autres ponctions sur les citoyens lambda. Pauvre démocratie devenue une particratie active

  • Posté par Gauthier Albert, samedi 21 août 2021, 22:23

    Notre démocratie est dans un bien triste état. Ce n’est pas seulement un constat, c’est un fait. Les amis de mes amis sont mes amis et ils ont besoin d’un emploi. J’en ai t’en veux? Ce n’est pas une caricature c’est malheureusement la réalité. La politique belge est devenue une vraie pantalonnade dans laquelle de tristes sires jettent par les fenêtres l’argent que nous gagnons honnêtement. Tout ceci est d’une tristesse infinie et notre beau pays devient la risée du monde entier.

  • Posté par Noel Laurent, samedi 21 août 2021, 23:31

    Entièrement d'accord. Sauf sur le terme d'"emploi", ce que n'est pas vraiment la fonction d'un membre d'un conseil d'administration. Et quand on sait qu'un bon chef délègue, ces présidents devront avoir de bons pouces pour bien se les tourner. Une impéritie totale et à tous les étages. Oui, notre démocratie, si elle en est encore une, est dans un bien triste état, elle qui fonctionne par "notule", décrets et arrêtés ministériels. N'est-ce pas cela que l'on nomme "société ou démocrtie illibérale"?

  • Posté par Eric Parren, samedi 21 août 2021, 19:06

    Et dire qu'on se permet de critiquer la Chine, la Russie, la Biélorussie...

Plus de commentaires

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs