Accueil Culture Livres

«Le fils de l’homme»: la violence du silence, dans l’attente de l’orage

Jean-Baptiste Del Amo signe avec « Le fils de l’homme » un des grands romans de la rentrée. Violent, âpre, tragique comme la montagne et les forêts au milieu desquels le père, la mère et le fils évoluent. Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Il y a cinq ans, les Livres du Soir avaient gratifié de quatre étoiles le précédent roman de Jean-Baptiste Del Amo, Règne animal. Voici quatre étoiles à nouveau pour Le fils de l’homme. A 39 ans, en cinq romans et deux livres jeunesse, Del Amo est devenu un des grands de la littérature française d’aujourd’hui. Parce qu’il cisèle la langue comme un orfèvre pour en faire un joyau, dont on se plaît à relire des extraits immédiatement et à haute voix pour en saisir toute la beauté. Et parce que cette écriture magnifique n’existe que pour mieux nous montrer ce qu’il y a d’humain et d’inhumain chez nous.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs