Accueil Culture

Virginie Jortay, «La technique du rémora»

Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 2 min

Le rémora est un poisson qui s’accroche à d’autres, plus gros, qui se fixe et profite de sa chaleur et des restes de ses repas. La mère de la narratrice de Ces enfants-là, le premier roman de Virginie Jortay, est un rémora. Elle forme avec son mari un couple mutualiste.

Lui, le père, jamais prénommé comme aucun personnage de ce trio père-mère-fille, est un amuseur public, il est connu, il brille, il s’appuie sur sa femme, lançant des blagues, auxquelles elle rit avant même qu’elles ne parviennent à leur chute. Elle, la mère, a besoin de lui pour être quelqu’un, pour avoir sa place dans la bonne société. Plus tard, quand sa fille aura passé le cap de l’adolescence, c’est sur elle qu’elle tentera de s’appuyer. Parce qu’elle a constamment besoin de quelqu’un, elle n’existe pas toute seule, elle ne peut être que par rapport à, par intérim.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs