Accueil Monde Proche-Orient

«Rien» n’indiquait que l’Afghanistan s’effondrerait «en 11 jours», selon le chef d’état-major américain

« Les forces de sécurité afghanes avaient la formation, la taille et la capacité de défendre leur pays et c’était une question de volonté et de leadership », estime le général Mark Milley.

Temps de lecture: 2 min

Rien » n’indiquait que l’armée et le gouvernement afghans s’effondreraient « en 11 jours », a affirmé mercredi le plus haut gradé américain, en réponse aux critiques sur les erreurs d’évaluation du renseignement américain sur la capacité des autorités à résister aux talibans. « Ni moi, ni personne, n’avons rien vu qui aurait indiqué un effondrement de cette armée et de ce gouvernement en 11 jours », a dit lors d’une conférence de presse le chef d’état-major américain, le général Mark Milley.

Les forces de sécurité afghanes avaient « la formation, la taille et la capacité de défendre leur pays et c’était une question de volonté et de leadership », a-t-il souligné, avant de répéter : « Et ni moi, ni personne d’autre n’avons anticipé l’effondrement d’une armée de cette taille en 11 jours ».

Les rapports des services de renseignement avaient bien évoqué la possibilité d’une « prise du pouvoir des talibans à la suite d’un effondrement rapide des forces de sécurité et du gouvernement afghan », a-t-il expliqué. « Mais la durée de cet effondrement rapide était estimée de manière générale à des semaines, des mois et même des années après notre départ », a-t-il dit.

À lire aussi «S’ils me trouvent, ils me tueront»: un ex-collaborateur afghan de l’armée allemande raconte sa fuite de Kaboul

Le 21 juillet, le général Milley avait assuré qu’une victoire militaire automatique des talibans n’était « pas courue d’avance », alors que les insurgés contrôlaient déjà près de la moitié des districts du pays.

Formées et équipées par les Etats-Unis avec de l’armement et des équipements sophistiqués, les forces afghanes comptaient 300.000 hommes et possédaient un avantage technologique sur les talibans. Mais l’armée est minée depuis des années par des pertes importantes, la corruption de la hiérarchie, des arriérés de salaires et des manques d’effectifs aux avant-postes.

Et le 15 août, les combattants islamistes sont parvenus aux portes de Kaboul en s’emparant en dix jours de toutes les grandes villes du pays sans rencontrer de réelle résistance, au terme d’une offensive éclair entamée en mai à la faveur du début du retrait des forces américaines et de l’Otan.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par KOWALSKI Jean-Claude, jeudi 19 août 2021, 17:03

    Les Afghans sont des lâches. Tant que des soldats occidentaux et amérciains se font tuer pour leur pays: ça va. Mais quand les jeunes afghands doivent monter au front , c'est autre chose: vivement évacuation pour l'Europe. Bande de lâches , les femmes y compris. En Israël, les femmes font leur service militaire et sont sur la ligne de front. Les femmes afghanes: à part pleurer que font-elles pour défendre leur pays ? Ne les accueillons pas. Ils et elles ne seront que sources de problèmes pour l'Europe. Vous imaginez bien que les Talibans et les membres d'Al Quaida vont infiltrer de leurs meilleurs commandos parmi ces futurs migrants. Qu'on aide d'abord nos sinsistrés Belges et ensuite les Haitiens , victimes de phénomènes naturels, avant ces lâches d'Afghands.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, jeudi 19 août 2021, 9:56

    «Rien» n’indiquait que l’Afghanistan s’effondrerait «en 11 jours» mais tout indiquait que malgré 20 ans d'occupation, la "mayonnaise" n'avait toujours pas pris.

  • Posté par Guiot Philippe, jeudi 19 août 2021, 9:10

    Je n'ai pas peur d'une armée de lions dirigée par un mouton ; J'ai peur d'une armée de moutons dirigée par un lion. (Alexandre le Grand). Dans le cas présent il s'agissait d'une armée de moutons commandée par d'autres moutons !

  • Posté par Patrick Yamedjeu, jeudi 19 août 2021, 6:51

    Avant de parler d'armée, il faudrait parler aussi d'Etat Afghan tout court. Le pouvoir du "président" se limitait à Kaboul.

  • Posté par lambert viviane, mercredi 18 août 2021, 23:30

    L'armée afghane n'a jamais été qu'une bande de fantoches armée par l'OTAN et croire que les femmes auraient agi différemment relève des mythes et légendes post-coloniaux. Pendant 20 ans, les Afghan(e)s ont fait comme les Congolais en RDC depuis 60 ans: demander l'asile en Europe ou aux States plutôt que de se battre pour construire leur pays. Il faut construire des routes, des écoles, des hôpitaux et arrêter la culture du pavot ! C'est fatigant mais pas impossible.

Plus de commentaires

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une