Accueil

Alain Mascaro: «Les frontières»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Au sein d’un cirque tzigane, Anton est le spécialiste des chevaux, un dresseur surdoué. Les frontières européennes étaient perméables, son enfance « ne fut qu’errance et mouvement, à la lenteur d’une paire de chevaux tirant une roulotte, la parfaite vitesse pour prendre la mesure du monde ». C’était Avant que le monde ne se ferme, dit Alain Mascaro en titre de son roman illuminé par la présence forte d’un raconteur d’histoires.

Puis Hitler entre dans Vienne. Vient alors le temps des guerres, des génocides et des frontières hermétiques. Le cirque Torvath compte ses survivants, ils ne sont bientôt plus que trois. Ils se cachent dans le ghetto juif de Lodz, comme d’autres Tziganes, ghetto à l’intérieur du ghetto.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs