Accueil

Florian Forestier: «Le cataclysme»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Effondrement : le mot est bien dans l’air du temps, il accompagne les vagues d’air impur de nos temps mauvais sur lesquelles surfent les collapsologues, cassandres de leur époque. Le roman s’en empare, et pourquoi pas puisque tout est bon pour créer la fiction. Florian Forestier, philosophe et auteur d’essais, donne dans cet esprit Basculer. Une autre manière d’annoncer l’apocalypse. Certains s’y préparent, résistants de la première heure qui ont déserté les villes pour recréer un environnement plus sain. Ou au moins essayer, car les réticences locales sont parfois plus grandes que les forces du changement. D’autres tentent de gérer l’ingérable, les politiques et leurs premiers cercles de conseillers et conseillères, dans un mélange des genres ambigu entre parole et action où plus personne ne peut dissocier les bonnes intentions des ambitions personnelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs