Accueil Culture Scènes

Royal Festival de Spa: «Flash Party», la fête qui nous a tant manqué

Un pianiste, une chanteuse et un conteur : il n’en faut pas plus pour s’offrir en une petite heure toutes les fêtes perdues des mois écoulés.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Un pianiste, un conteur et une chanteuse : il n’en faut pas plus pour nous faire vivre en un plus d’une heure toutes les fêtes que nous avons manquées durant les mois écoulés. Tout commence par la silhouette d’une jeune femme, de dos, derrière un rideau de scène, interprétant On the Sunny Side of the Street, un vieux titre jazzy lumineux. À l’avant-scène, Maître Jacques, le pianiste qui l’accompagne et un certain Barnabé qui de sa belle voix de basse nous raconte l’histoire d’Éléonore. Elle est jeune, Éléonore, elle aime la vie, tout baigne pour elle et puis boum ! d’un seul coup, une chape de plomb tombe sur la planète. La fête est finie…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs