Accueil Sports Sports moteurs Endurance

Sarah Bovy va disputer ses premières 24 Heures du Mans «Le top 5, ce serait exceptionnel»

Parmi les huit Belges engagés dans la classique française cette année, une Hutoise qui n’a pas froid aux yeux. Sarah Bovy aborde cette édition des 24 Heures avec humilité et détermination. Sans complexe malgré son manque d’expérience de l’épreuve, elle espère couper la ligne d’arrivée aux environs de la 5e place de sa catégorie dimanche après-midi. Sa voiture ? Une Ferrari 488 GTE qu’elle partage avec deux autres jeunes femmes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le sourire ravageur, l’enthousiasme communicatif, cela fait une quinzaine d’années que Sarah Bovy parcourt le monde du sport automobile en combinaison ignifugée. Après avoir goûté aux sensations de la monoplace et même piloté des camions en course, la jeune Hutoise s’est spécialisée dans les épreuves d’endurance au volant de GT. À de nombreuses occasions, elle s’est illustrée dans le double tour d’horloge à Francorchamps mais c’est la 1re fois qu’elle s’attaque à ce monument que sont les 24 Heures du Mans. « Fort heureusement, je ne suis pas totalement déboussolée », confie notre compatriote. « En 2018 et 2019, j’ai travaillé sur l’épreuve au sein du service de communication d’un pétrolier français. À cette époque d’avant-Covid, j’ai pu prendre conscience du succès populaire incroyable de cette course (NDLR : près de 240.000 spectateurs) et de son impact médiatique à l’échelle planétaire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Endurance

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs