Accueil Société Régions Bruxelles

Rudi Vervoort avant le Comité de concertation: «Bruxelles ne peut pas se permettre des assouplissements»

L’heure est au relâchement des mesures. A Bruxelles, la « situation épidémiologique » ne le permet pas, déclare le ministre-président de la capitale.

Temps de lecture: 2 min

Les partenaires du fédéral, des Régions et Communautés se retrouvent ce vendredi à 14h. C’est le Codeco des assouplissements, de la levée des restrictions. Mais pas pour toutes les Régions, semble-t-il.

«La situation épidémiologique ne le permet pas. Je proposerai de mettre les assouplissements sur pause à Bruxelles. On maintient l’arrêté ministériel tel qu’il est avec les mesures que l’on connaît», a-t-il déclaré au micro de Bel-RTL.

Après un mois, une évaluation de la situation sera faite. Quelques assouplissements pourraient toutefois entrer en application à Bruxelles, notamment la disparition de la bulle sociale ou la possibilité d’organiser des événements avec plus de monde dès lors qu’un covid safe ticket est réclamé. Le ministre-président régional s’est d’ailleurs dit favorable à l’extension de ce système comme dans d’autres pays qui ont mis en oeuvre un pass sanitaire. «La question mérite d’être débattue», a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement bruxellois plaide pour une intensification des contrôles. Il estime également qu’un «travail d’information et de conviction» doit être mené dans la population de la Région, particulièrement chez les plus jeunes dont le taux de vaccination est trop faible. Selon lui, la campagne de vaccination doit être plus décentralisée, y compris en faisant du porte-à-porte. Des expériences de ce type seront menées à partir du mois de septembre.

Horeca, bulles, discothèques… le détail de la note sur la table du Comité de concertation

« Le Soir » a pu lire la note préparatoire du Comité de concertation de ce vendredi. Les soignants devront se faire vacciner. Tandis que l’horeca va être délivré.

Le document propose en outre de maintenir le port du masque pour les plus de 12 ans dans les lieux publics, de lever les restrictions concernant les rassemblements à la maison, dans les hébergements touristiques et dans l’horeca, de rouvrir les discothèques le 1er octobre, d’intensifier les contrôles des voyageurs de retour de zone rouge, de demander un « effort supplémentaire pour augmenter le taux de vaccination des 12-17 ans ». Il invite aussi à pousser la Région de Bruxelles-Capitale à augmenter la cadence de la vaccination (et à ne pas y appliquer certains assouplissements prévus ailleurs à partir du 1er septembre). Le télétravail reste « encouragé » et même « vivement recommandé » dans la capitale.

À lire aussi Coronavirus: voici les symptômes particuliers des personnes vaccinées À lire aussi Etienne Michel (Segec): «Un pass sanitaire pour oublier le masque en classe»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

43 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 20 août 2021, 14:33

    Surtout, monsieur, que vous n'avez pas dans le pantalon ce qu'il faut !!! Avoir, du courage cela n'est pas à la porté de tout le monde surtout en politique !! Remarquez que dans les régions comme la Flandre et la Wallonie, le covid est en net recul !! Pourquoi ne pas obliger les jeunes bruxellois à la vaccination obligatoire jusque 45 ans ? Mais, encore une fois, il faut du courage ....

  • Posté par Kovacs Claude, samedi 21 août 2021, 2:14

    Je ne vois pas comment vous obligeriez un acte médical non consenti. Je refuse de prendre un vaccin expérimental qui déréglera mes menstruations ! Rien que cet effet secondaire récurrent chez les femmes vaccinées de ma connaissance, négligé car féminin inspire de la suspicion. Et tester ça sur des enfants est une aberration, vous ne toucherez pas au nôtre.

  • Posté par collin liliane, vendredi 20 août 2021, 14:44

    La gauche parlera toujours de nécessaire pédagogie, d'explications indispensables, de difficultés d'accès vers les centres de vaccination, en résumé de tout ce qui ne risque pas de heurter la sensibilité très particulière de son électorat.

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 20 août 2021, 13:32

    Beh non puisqu une grande partie de la population "bruxelloise " s estime au dessus des lois

  • Posté par Chauvaux Michel, vendredi 20 août 2021, 13:31

    Il faut ouvrir, quitte à demander le pass contre les irréductibles

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

La nécessaire métamorphose des grands restaurants bruxellois

Des établissements emblématiques de la capitale ont fermé leurs portes ces derniers mois, victimes des attentats, des travaux du piétonnier, de la crise sanitaire… Une nouvelle génération de restaurateurs cherche désormais à séduire les Bruxellois plutôt que les touristes.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs