Accueil Société

Une nouvelle espèce de moustique exotique observée en Belgique

La présence du moustique peut être liée au changement climatique.

Temps de lecture: 2 min

Le moustique exotique Culiseta longiareolata a fait surface en Belgique. C’est ce qu’a annoncé l’Institut de médecine tropicale (ITG) d’Anvers vendredi, à l’occasion de la Journée mondiale du moustique (20 août). L’insecte ne présente aucun danger pour l’homme, mais peut être porteur d’agents pathogènes pour les oiseaux, comme le virus du Nil occidental.

À lire aussi Météo: tous les secteurs agricoles ont souffert de l’été pourri

Le Culiseta longiareolata est d’ordinaire une espèce que l’on trouve entre les Açores et l’Asie centrale mais, au cours des dix dernières années, il est apparu de plus en plus fréquemment en Europe occidentale et centrale, notamment en Allemagne, en Autriche, en Slovénie, en Suisse et au Luxembourg. L’équipe de l’ITG qui surveille les espèces de moustiques exotiques via le projet MEMO l’a observé pour la première fois en Belgique entre 2017 et 2019.

Son arrivée n’est cependant pas surprenante. « La présence confirmée de Culiseta longiareolata en Belgique et aux Pays-Bas n’était pas inattendue », explique Isra Deblauwe, entomologiste à l’ITG. « Ce moustique a une préférence pour les oiseaux. Le risque de piqûre de moustique est très faible et, par conséquent, le risque de transmission de maladies chez l’homme est également très bas. »

À lire aussi Notre dossier - Les pistes pour contrer le réchauffement climatique

La présence du moustique peut être liée au changement climatique. L’augmentation des températures et le réchauffement des hivers favorisent la propagation des espèces exotiques de cet insecte et donc de leurs agents pathogènes. La mondialisation joue également un rôle. Selon l’étude, le trafic terrestre et aérien, l’importation de pneus de voitures usagés et de fleurs fraîches peuvent ainsi avoir joué un rôle dans l’arrivée du moustique en Belgique.

À lire aussi Pourquoi la répétition des incendies de forêt menace la biodiversité

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 20 août 2021, 12:51

    Ce moustique exotique n'est hélas pas le seul. Des colonies de moustique tigre, vecteurs de la fièvre de Chikungunya, ont réussi récemment à passer l'hiver chez nous. Le spectre des épidémie propagées par des insectes piqueurs comme la peste se rapproche donc. Pas grave, nous avons des moyens de lutte dont les insecticides. Pas de bol pourtant, la loi pandémie récemment voté ne se consacre qu'aux épidémie transmises par voie aérienne. Rien à propos des épidémies transmises par insectes piqueurs ou par les déjections fécales. L'usage d'insecticides est une solution pour les premières mais qui a le désavantage d'avoir un impact environnemental significatif. Donc qui demande un débat de société. Dommage qu'il n'ait pas été inclus dans la réflexion à la base de la loi dite "pandémie". Que font l'opposition et les écologistes?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko