Accueil Société

Sécurisation des institutions juives d’Anvers: De Wever charge le fédéral

Les demandes de renforts émises par la police anversoise, qui va devoir combler l’absence des militaires à partir du 1er septembre, sont restées lettre morte. Dans un communiqué, le maïeur d’Anvers s’en prend au fédéral et dénonce une « gifle » envers la communauté juive.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Nous l’écrivions dans notre édition de ce vendredi : alors que le retrait des militaires déployés en rue dans le cadre de l’opération « Vigilant Guardian » est prévu de longue date pour le 1er septembre prochain, des zones de police, et plus particulièrement celle d’Anvers, vont devoir s’attacher à reprendre en main la responsabilité de surveiller les lieux liés à la communauté juive. Une tâche pour laquelle la police anversoise s’estime visiblement trop peu argentée.

C’est notamment dans ce contexte que le chef de corps de la zone de police d’Anvers a formellement écrit en juillet à la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), en l’exhortant de soit lui livrer des renforts issus de la police fédérale soit de lui fournir des moyens budgétaires exceptionnels (estimés à 3,8 millions d’euros) afin de renforcer ses propres équipes. Dans une réponse livrée au Soir par le cabinet de la ministre Verlinden, celle-ci avait alors tenu à faire savoir que le fédéral ne répondrait pas positivement à cette requête. Selon elle, la zone serait suffisamment outillée pour assumer cette tâche – qui était pour rappel déjà dévolue à la police locale avant l’intervention des militaires –, tandis que les renforts fédéraux de la DAB (Direction de la sécurisation) sont quant à eux dédiés à d’autres missions bien spécifiques, comme la protection des cours et tribunaux du pays.

« Un timing hallucinant »

Une réponse visiblement peu appréciée par le bourgmestre d’Anvers. Ce vendredi, ce dernier a tenu à réagir de manière plus virulente en taclant lourdement le niveau fédéral par voie de communiqué. « La direction du corps de la zone de police d’Anvers et moi-même avons exhorté le gouvernement fédéral à fournir des ressources fédérales pour les besoins de cette sécurité, qui sont déterminés par le gouvernement fédéral, même après l’arrêt du déploiement de la Défense au début du mois prochain », dénonce le maïeur N-VA. « Après avoir nourri l’illusion pendant des mois auprès de notre police locale et de mon cabinet lors de diverses consultations, la ministre décide maintenant, à peine deux semaines avant l’échéance, qu’il n’y aura finalement plus de déploiements fédéraux », poursuit-il, en dénonçant un « timing hallucinant ». Et Bart De Wever d’ajouter : « En septembre, plusieurs fêtes juives nécessitent des mesures de sécurité particulières. »

Des propos en mesure de faire craindre une relative impréparation de la police anversoise dans la reprise de ces missions, jusqu’ici assurées par les militaires ? Pour l’heure, Bart De Wever assure qu’en dépit de ce camouflet, le nécessaire sera fait pour assumer au niveau local la protection des sites jugés sensibles. « Si la ministre ne prend pas ses responsabilités, Anvers le fera », annonce le nationaliste flamand. Et de conclure : « Au cours des prochains jours, j’étudierai avec le commandement de la zone comment gérer l’arrêt du déploiement de la Défense. Mais ce n’est rien de moins qu’une faute de parole de la ministre et une gifle pour la communauté juive d’Anvers ainsi que pour notre police locale. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Patrick Schroeven, samedi 21 août 2021, 5:01

    Rhôôô, et dire que la frontière néerlandaise est si près.... Casse-toi Bart, c’est tous des nuls ici non?!

  • Posté par lambert viviane, vendredi 20 août 2021, 18:58

    De Wever est nullissime. Anvers est ravagée par la drogue et abrite des quartiers de non-droit. Toute la fonction publique anversoise est gangrenée.

  • Posté par Albin S. Carré, vendredi 20 août 2021, 16:47

    En tant que bourgmestre d'une grande capitale mondiale de la drogue, il est manifeste que sa police ne vaut pas grand-chose mais c'est certainement de la faute des autres...

  • Posté par collin liliane, vendredi 20 août 2021, 17:00

    Parce qu'évidemment, c'est extrêmement facile de lutter contre la drogue dans un grand port.... Cherchez "Rotterdam port drogue" et aussi "mocro maffia".

  • Posté par Breyne Jean, vendredi 20 août 2021, 16:46

    en résumé : quand c'est pas bien : c'est la faute au fédéral quand c'est bien c'est grâce à la Flandre

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko