Accueil Belgique Politique

Afghanistan: l’opération d’évacuation tourne à la galère

La Belgique n’a pu mettre en lieu sûr que 16 de ses ressortissants après la première journée d’évacuation. Il est extrêmement compliqué d’accéder à l’aéroport de Kaboul. L’opération « Red Kite » pourrait durer des jours.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

L’opération « Red Kite » peine à décoller. Ce vendredi, les avions de la Défense belge devaient évacuer les premiers Belges de Kaboul, après la prise de pouvoir des talibans sur l’Afghanistan. Sur les 580 personnes identifiées, seules 16 ont pu rejoindre Islamabad, au Pakistan, d’où sont organisées les évacuations. Il n’a été possible d’assurer que deux des quatre vols initialement prévus. Pire : un avion est reparti à vide d’Afghanistan. « Soixante-quatre personnes ont reçu l’autorisation de se rendre à l’aéroport de Kaboul », mais toutes n’ont pas pu embarquer, a indiqué Sophie Wilmès, ministre (MR) des Affaires étrangères.

L’opération « Red Kite » est extrêmement compliquée, reconnaissent les membres du gouvernement. Et elle s’embourbe dans un océan d’embûches.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

46 Commentaires

  • Posté par Ranwez Robert, dimanche 22 août 2021, 16:39

    Mais quel bla-bla, il est bien trop tard pour se barrer. Ceux qui n'y arriveront pas n'auront qu'à assumer leur débilité et je suis sympa. Il ne faut pas toujours rendre les pouvoirs publics responsables des âneries ordinaires des gens. Tout ce à quoi on assiste était écrit depuis des semaines en ce qui concerne ceux qui étaient (résidaient) sur place. On assiste à l'expression de la médiocrité humaine (= manque de perfection, et oui). Bravo aux pouvoirs publics qui font encore tout ce qu'ils peuvent. Il paraît qu'il y avait même des gens partis en vacances , en famille, là-bas ...

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 21 août 2021, 19:51

    Ils s attendaient à quoi?

  • Posté par Vary Monique, samedi 21 août 2021, 17:47

    Qui a été assez naïf pour sous-estimer les Talibans? Cette débâcle n’est que la suite logique d’une longue série de malencontreuses interventions des forces américaines au proche Orient. Biden n’y aurait rien changé. Si au moins les Talibans pouvaient montrer une volonté de changement , mais cela s’annonce mal. Ils ne sont pas crédibles. Comment des hommes peuvent-ils ainsi oublier que les femmes sont leurs mères ?

  • Posté par Noelb Renzo, samedi 21 août 2021, 11:39

    Vous venez d'assister en direct au suicide politique d'un président américain. Va-t-il laisser la place à ce fameux Monsieur Trump dans trois ans ? Certainement au parti républicain. Alléluia, la messe est dite.

  • Posté par Van Schouwburg Jean-michel, samedi 21 août 2021, 17:29

    Ce sont les accords de Trump avec les Talibans sans y inclure le gouvernement Afghan qui a conduit à cette situation. Stephen Miller , le conseiller de Trump a tout fait pour faire dérailler les futurs rapatriements des collaborateurs Afghans qui les ont aidés (traducteurs, guides etc...). Des officiels de l'ancien gouvernement de Trump viennent d'en témoigner...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs