Accueil Monde Asie-Pacifique

Un bébé passé par dessus des barbelés: l'image choc des évacuations en Afghanistan

Six jours après l’entrée des talibans dans Kaboul, des dizaines de milliers d’Afghans cherchent toujours désespérément à fuir leur pays, via un pont aérien «difficile» dont le président américain Joe Biden a reconnu ne pouvoir garantir «l’issue».

Temps de lecture: 2 min

Routes paralysées par la foule, avions cargos pris d’assaut, enfants passés par leurs parents par dessus des barbelés: les images du chaos à l’aéroport de Kaboul ne font que renforcer chaque jour le sentiment d’impréparation de l’opération d’évacuation.

Parmi d’innombrables témoignages poignants, une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre des Afghans faisant passer un bébé en pleurs par-dessus la foule à l’aéroport et le donnant à un soldat américain. Selon le Pentagone, il a été soigné puis rendu à ses parents.

TOPSHOT-AFGHANISTAN-CONFLICT-EVACUATION
AFP

Face aux critiques et polémiques qui agitent les Etats-Unis depuis la victoire éclair des talibans, l’armée américaine a pris en mains sa communication vendredi en publiant un florilège de photographies montrant ses militaires prenant soin de bébés et de jeunes enfants afghans à l’aéroport. Et le porte-parole du Pentagone John Kirby de mettre en avant la «compassion» des soldats.

AFGHANISTAN CRISIS
EPA

AFGHANISTAN-CONFLICT-EVACUATION (2)
AFP

Ce pont aérien est «l’un des plus importants et difficiles de l’histoire», a reconnu vendredi, dans sa seconde allocution télévisée en quelques jours, M. Biden lors d’un discours à la Maison Blanche.

«Je ne peux pas promettre ce qu’en sera l’issue finale» ni qu’il n’y aura pas «de risques de pertes» en vies humaines, a déclaré le président, assurant que les alliés de Washington ne remettaient pas en cause la «crédibilité» américaine de mener à bien cette opération. Il a annoncé que 13.000 personnes avaient été évacuées par l’armée américaine depuis le 14 août. Des milliers d’autres ont embarqué à bord d’avions venus notamment des pays européens et de Grande-Bretagne.

Evacués par hélicoptères

Vendredi, l’armée américaine a dû déployer trois hélicoptères pour aller chercher dans un hôtel de Kaboul 169 Américains n’ayant pu se rendre à l’aéroport.Et ils sont encore très nombreux, coincés entre les postes de contrôle talibans et les barbelés posés par l’armée américaine, dans l’attente désespérée d’un vol.

Les Etats-Unis à eux seuls prévoient de faire partir 30.000 personnes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Dechamps Pascal , samedi 21 août 2021, 13:05

    Quel beau forum: les Afghans ont droit aux Talibans, nous avons droit aux Robocops du clavier. Nous vivons dans un monde merveilleux: quel que soit le côté de la barriere, les mêmes abrutis.

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 21 août 2021, 16:15

    @ Deschamps. En effet.

  • Posté par Nasse Colette, samedi 21 août 2021, 15:14

    « les mêmes abrutis » ??? Pas vraiment il me semble !

  • Posté par Spistphapen Emile, samedi 21 août 2021, 13:25

    Je partage votre sentiment

  • Posté par collin liliane, samedi 21 août 2021, 12:23

    Aucun pays civilisé ne doit reconnaître le régime taliban.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une