Accueil Société Régions Bruxelles

Comité de concertation: les mesures qui changent (ou pas) à Bruxelles

Après le Codeco de ce vendredi, rien ne bouge ou presque à Bruxelles. Le faible taux de vaccination et la circulation rapide du virus dans la capitale engendrent une nouvelle charge pour les hôpitaux.

Temps de lecture: 2 min

De nombreux assouplissements ont été annoncés après le Comité de concertation de ce vendredi après-midi. Presque rien ne bouge à Bruxelles, mais en Wallonie et en Flandre, de nombreuses libertés vont être retrouvées dès le 1er septembre.

Les autorités ont donc annoncé de nouveaux assouplissements. Le Comité de concertation a cependant maintenu un certain nombre de mesures, comme le maintien du port du masque à l’intérieur et à certains endroits où il n’est pas possible de garder une distanciation sociale raisonnable.

A Bruxelles, rien ne bouge ou presque. Le faible taux de vaccination et la circulation rapide du virus dans la capitale engendrent une nouvelle charge pour les hôpitaux. Pour cette raison, le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), en accord avec le Comité de concertation et avec les bourgmestres des 19 communes, a pris plusieurs décisions.

Renforcement de la couverture vaccinale

Le communiqué de presse du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale annonce la décentralisation de l’approche vaccinale. « Nous allons décentraliser davantage notre approche en nous rendant, par exemple, directement auprès des écoles, des entreprises et des lieux de culte ».

Par ailleurs, les contrôles seront renforcés en ce qui concerne le port du masque et les retours de voyages (formulaire PLF, testing et quarantaine).

Les assouplissements en « pause »

Le gouvernement bruxellois a décidé de ne pas appliquer les assouplissements évoqués lors du Comité de concertation et qui doivent débuter dès le 1er septembre sur le reste du territoire. Les assouplissements « dans le secteur de l’horeca, du secteur événementiel, des cultes et des horaires des magasins de nuit », ne seront donc pas appliqués à Bruxelles.

« Le gouvernement bruxellois encourage le secteur événementiel d’utiliser au maximum les possibilités en matière d’utilisation du covid safe ticket (CST) pour les événements à l’intérieur réunissant 200 spectateurs ou plus et les événements en plein air réunissant 400 spectateurs, et ce à partir du 1er septembre. Le gouvernement bruxellois est favorable à une extension des possibilités d’utilisation du CST au-delà de ces événements ».

Le télétravail est également recommandé de poursuivre le télétravail dans les secteurs public et privé à Bruxelles. Les instructions appliquées depuis le mois de juin devront donc rester jusqu’à nouvel ordre pour toute personne travaillant à Bruxelles.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Pech Armand, samedi 21 août 2021, 20:30

    Supprimons la Région bruxelloise. Si nous étions dans la Région flamande ou la Région wallonne, il n'y aurait pas de traitement différentié. Ou mieux : renvoyons les communes islamophiles dans une Région et les communes belgophiles dans l'autre...

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

La nécessaire métamorphose des grands restaurants bruxellois

Des établissements emblématiques de la capitale ont fermé leurs portes ces derniers mois, victimes des attentats, des travaux du piétonnier, de la crise sanitaire… Une nouvelle génération de restaurateurs cherche désormais à séduire les Bruxellois plutôt que les touristes.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs