Accueil Monde Asie-Pacifique

Afghanistan: 400 personnes devraient être ramenées en Belgique dans les prochaines heures

Les 34 Belges qui ont été évacués d’Afghanistan et accueillis temporairement à la caserne de Peutie ont déjà pu la quitter.

Temps de lecture: 3 min

Quelque 175 personnes, dont 136 Belges, ont été évacuées de Kaboul vers Islamabad dimanche, lors de quatre rotations des avions C-130, dans le cadre de l’opération «Red Kite» lancée par le gouvernement fédéral pour permettre à des centaines de personnes de quitter l’Afghanistan, pays tombé aux mains des talibans. C’est ce qu’ont annoncé en fin d’après-midi les Affaires étrangères. Environ 400 personnes devraient être ramenées en Belgique dans les prochaines heures, probablement lundi matin, à bord d’un vol charter civil opéré par la compagnie Air Belgium et d’un autre affrété par la Défense.

À lire aussi Afghans de Belgique: «J’ai peur pour ceux qui sont restés, et pour l’Afghanistan tout entier»

Environ 250 personnes, dont 93 Belges et ayant-droits, avaient déjà pu prendre place à bord des trois vols opérés entre les capitales afghane et pakistanaise par les C-130 belges samedi. S’y ajoutent donc 175 personnes ce dimanche, dont 136 Belges (hommes, femmes et enfants) mais aussi des Néerlandais et un diplomate américain.

Chaque vol opéré ce dimanche a pu embarquer des personnes, ce qui prouve que chacun d’eux à son utilité, souligne-t-on au sein de la Défense. D’autres rotations des C-130 sont d’ailleurs encore prévues dans les prochains jours, à commencer par quatre ce lundi.

Les quelque 400 personnes se trouvant déjà à Islamabad seront probablement ramenées en Belgique lundi matin. Deux vols sont ainsi planifiés. L’un, un charter civil opéré par Air Belgium, devrait quitter le Pakistan durant la nuit (il doit arriver en début de soirée heure belge sur place, NDLR) tandis que l’autre, affrété par la Défense, devrait également arriver en Belgique ce lundi.

Après leur retour en Belgique, toutes ces personnes seront ensuite emmenées à la caserne militaire de Peutie pour des contrôles d’identité et médicaux avant d’être réparties en fonction de leur statut. Des dispositions sont d’ailleurs prises par la Défense pour pouvoir y accueillir au mieux ce flux important de personnes.

Cette même caserne avait déjà accueilli samedi soir 34 Belges évacués d’Afghanistan et revenus en Europe via un vol néerlandais et l’aéroport de Schiphol, près d’Amsterdam.

Au total, ce sont désormais 263 Belges et ayant-droits qui ont pu quitter Kaboul ces derniers jours. Ce nombre ne tient toutefois pas compte des ressortissants ayant pu prendre place dans des vols opérés par des partenaires européens de la Belgique. Les Affaires étrangères doivent encore faire un état des lieux en la matière pour connaître le nombre de personnes évacuées par d’autres moyens que par ceux qu’a déployés la Belgique.

Le chaos à l’aéroport de Kaboul

Le très gros bémol de cette opération, c’est que les Afghans des ONG et autres organisations humanitaires figurant sur les listes belges n’ont jusqu’ici pas réussi à rejoindre l’aéroport international de Kaboul. Plusieurs des entrées de l’aéroport ont en effet été fermées et un grand chaos règne toujours. Sept Afghans sont morts dans cette gigantesque cohue à l’aéroport, a annoncé dimanche le ministère britannique de la Défense, sans dire s’il parlait d’un seul incident ou de plusieurs ni quand cela avait eu lieu.

Un journaliste, faisant partie d’un groupe d’employés de presse et d’universitaires qui a eu la chance d’accéder à l’aéroport dimanche, a décrit des scènes de gens totalement désespérés s’accrochant à leur bus au moment où ils y pénétraient.

À lire aussi Afghanistan: les talibans ont-ils vraiment changé depuis vingt ans?

La RTBF a également pu se procurer une vidéo montrant un groupe de Belges sur place réclamant leur rapatriement. En néerlandais, passeport en main, un homme explique avoir plusieurs fois tenté de se rendre à l’aéroport de Kaboul. Il déclare que plusieurs Belges étaient en vacances en Afghanistan et qu’ils veulent revenir en Belgique.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, dimanche 22 août 2021, 23:53

    En Belgique, le voile n'est absolument pas obligatoire comme avec les talibans. Mais alors pourquoi la grande majorité des femmes qui reviennent en Belgique mais aussi en Europe veulent encore et toujours le porter....? On les accueille, les nourrit, les loge et les paye ...mais elles n'ont même pas la volonté de vouloir s'intégrer avec la laïcité du pays d'accueil en ne portant PLUS de tenues islamiques communautaristes dans l'espace public. Pourquoi TOUS les changements de comportement devraient toujours se faire vers les coutumes islamistes (halal, saisons, fêtes, ...) et non pas dans l'autre sens ?

  • Posté par LIENARD NORBERT, dimanche 22 août 2021, 18:05

    Il y a quelques mois j ai vu un reportage sur me parcours d un réfugié afghans "mineur",quand il a obtenu ses papiers il est rentré en Afghanistan pour voir ses parents et se fiancer cela faisait plusieurs années qu il était en France mais qu à cela ne tienne on lui avait trouvé une fiancée

  • Posté par Albin S. Carré, dimanche 22 août 2021, 18:05

    L'ambiance est tellement morose à Bruxelles, ils vont améliorer ça...

  • Posté par Florence Marlière, dimanche 22 août 2021, 16:06

    Pourquoi la presse utilise-t-elle le mot "exfiltration"?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 22 août 2021, 21:54

    @Yamedjeu : C'est tout à fait ça, <ce sont des militaires (belges et autres) qui se rendent en zones hostiles pour récupérer des gens, qui sont eux-mêmes menacés de mort>. Il serait plus que temps que vous vous rendiez sur place vous même pour vous en rendre compte. Et vous serez certainement très utile sur place...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une