Accueil Opinions

Afghanistan: comment peut-on exporter la démocratie?

Pour le juriste international Olivier Corten (ULB), les interventions militaires à finalités « démocratiques » ne sont acceptables, et éventuellement acceptées, que dans un cadre multilatéral.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 7 min

L’armée américaine n’avait pas encore totalement quitté l’Afghanistan après 20 ans de présence que les talibans reprenaient le pouvoir. Cet événement marque-t-il définitivement l’échec des interventions militaires occidentales à caractère humanitaire ou ne faut-il pas en faire une règle générale ? Nous avons interrogé Olivier Corten, en charge des cours de droit international public et de Droit de la paix et de la sécurité internationales à l’ULB.

La très longue présence militaire américaine en Afghanistan se solde-t-elle par un échec ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Gilot Ivan, mardi 24 août 2021, 10:43

    Démocratie ; libéralisme ; capitalisme ! n'apporteront rien de positif pour le peuple : Ils y aurait comme partout des plus riches qui profiteront et les autres. Vouloir le bien du peuple pourrait changer la donne, mais les américains préfèrent vendre leurs produits ....

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 23 août 2021, 19:00

    Il faudrait déjà commencer par l’appliquer soi-même. Il n’y a plus aucune relation en Europe de l’Ouest entre la volonté des populations et les décisions des pseudo-dirigeants.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 24 août 2021, 8:34

    Bien dit! Ici, on refuse de faire des référendums sous prétexte que les gens ne répondront pas à la question posée. Et le premier qui prend l'opinion publique à témoin est directement qualifié de "populiste". Malgré cela, on veut aller donner des leçons à la terre entière.

  • Posté par Demlenne Thierry, lundi 23 août 2021, 18:15

    Laissons les tous se battre entre eux Chiites, Sunnites, Talibans, Hezbollah, Alquida...et nous aurons la paix chez-nous pour autant que nous fermions étroitement nos frontières. On n'a pas besoins de guerres de religions chez-nous et grâce à la révolution verte bientôt nous n'aurons plus besoins de pétrole venant de ces régions. Ouf.

  • Posté par Rousseaux , lundi 23 août 2021, 17:20

    Combien de temps nous faudra-t-il encore pour comprendre que l'Islam est incompatible avec la démocratie ? Avez-vous déjà tenté de discuter séparation de l'Eglise et de l'Etat avec un musulman? Essayez, et vous m'en direz des nouvelles...

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs