Accueil Société

Des non-vaccinés confrontés à des experts: «Nous ne sommes pas des anti-vax»

Bruxelles a été « punie » lors du dernier Comité de concertation parce que la moitié de sa population n’est pas vaccinée. Pour comprendre la réalité derrière les statistiques, « Le Soir » a invité quatre Bruxellois non vaccinés à confronter leur vison à celle de deux experts renommés. De quoi provoquer une discussion animée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Quand on parle vaccination à Bruxelles, on parle d’abord des chiffres. À quelques jours de la rentrée scolaire, moins de la moitié des habitants de la capitale est vaccinée contre le coronavirus, alors qu’on dépasse les 60 % en Wallonie et les 70 % en Flandre. Des chiffres décevants au regard de l’intérêt de ce qui reste l’un des outils majeurs de la lutte contre l’épidémie. Pour inverser la tendance, le ministre-président Rudi Vervoort (PS) veut miser sur la stratégie du « porte-à-porte », histoire d’informer, d’inciter avant peut-être d’obliger via un pass sanitaire à la française. Plus de détails pratiques devraient être communiqués mardi lors d’une conférence de presse en présence du ministre de la Santé, Alain Maron (Ecolo).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

142 Commentaires

  • Posté par curto calogero, vendredi 27 août 2021, 9:46

    Une chose à faire, c'est de mieux connaître le virus, et pouvoir l'isoler, pour mieux le combattre.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 31 août 2021, 17:40

    Allez, courage M. Calogero, retroussez vos manches!

  • Posté par Bastidon Pauline, jeudi 26 août 2021, 8:13

    Beaucoup de prétextes... ne pas faire comme tout le monde, peur de l'inconnu... on devrait plutôt avoir peur des effets du Covid - y compris à long terme. Il est triste de voir que presque tout l'article se focalise sur le point de vue des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner. Les experts et arguments scientifiques sont relayés au second rang. Nous avons la chance de vivre dans un pays où nous pouvons être vacciné gratuitement sur simple demande. Beaucoup dans le monde n'ont pas cette chance. Ils ont du mal à comprendre le point de vue de populations privilégiées qui refusent de se protéger non sur la base d'arguments scientifiques, mais par peur ou pour des raisons politiques. Peut-être que la solution a ce stade serait de simplement rendre la vaccination obligatoire- comme c'est déjà le cas pour beaucoup d'autres vaccins.

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 27 août 2021, 18:58

    @curto calogero . Vous devriez un peu modérez vos moqueries à répétition sur les industries; labos; chercheurs ("Big Pharma") qui investissent des moyens ÉNORMES pour développer nos médicaments : que ferions-nous sans eux ? Avez-vous vous-même - "monsieur Caliméro" jamais réussi a inventer quelque chose pour le bien être de vos semblables ? LOL !

  • Posté par curto calogero, vendredi 27 août 2021, 9:44

    Oui bien sur, et que les big pharma et l'état assume leurs responsabilités en cas de problèmes, ainsi les choses sont clair pour tout le monde.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs