Accueil Opinions Éditos

L’Afghanistan ne peut (re)devenir une terre d’oubli

Aujourd’hui la Belgique, comme d’autres, a multiplié les ponts aériens pour rapatrier les siens et quelques autres. Mais ceci ne fait que gérer l’urgence. D’autres ponts devront être mis en place entre Kaboul et le monde.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Une terre d’oubli est un territoire, un état de fait, un régime politique. Elle est un point d’amnésie générale, lieu où l’on t’oublie, anodin, où personne ne se rend compte de ton existence, ni ne mentionne ton nom. C’est là que résident ceux que l’on n’évoque jamais, dont la souffrance ou la mort ne suscitent aucune émotion. Une terre d’oubli est cette situation où l’on se fait collectivement humilier, torturer et tuer, sans témoignage, sans récit, sans hommage. Et ce précisément à notre époque, qui rend plus que jamais possible la production d’archives, d’images et d’informations directes, et qui pourtant génère à grande échelle l’humiliation et l’indifférence. Tout comme la prison et l’exil, l’oubli est d’ordre politique. (…) Le monde est rempli de terres d’oubli, de déserts qui ensevelissent l’évocation et le souvenir. La tyrannie est une terre d’oubli. C’est pour cela aussi que se révolter contre elle, c’est sortir de l’anonymat. (1) »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Mauricette Mathieu, mercredi 25 août 2021, 15:20

    silence assourdissant des féministes face à ce qui est mis en place contre les femmes!

  • Posté par Chalet Alain, mardi 24 août 2021, 22:49

    Cessons de vouloir imposer nos valeurs et nos coutumes à des peuples qui en ont d'autres. Et cessons de croire que les nôtres sont nécessairement meilleures que les leurs.

  • Posté par Meessen Michel, jeudi 26 août 2021, 9:32

    @Chalet Alain "Que nos coutumes ne sont pas nécessairement les meilleures" ?? Comment expliquez-vous que toutes ces populations arabes (Maroc, Tunisie, Syrie, Afghanistan, Algérie et j'en oublie.....) se bousculent pour venir s'installer en Europe et non pas dans un quelconque pays musulman ??

  • Posté par collin liliane, mercredi 25 août 2021, 11:19

    Cessons surtout cet abject relativisme culturel qui veut nous faire croire que tout se vaut: nos valeurs sont effectivement meilleures que les leurs.

  • Posté par eric biltiau, mardi 24 août 2021, 23:19

    Qui vient imposer ses coutumes en Europe? Qui vient imposer des tenues vestimentaires "religieuses" sur le lieu de travail? Pour qui change-t-on les noms des vacances scolaires? Pour qui le "halal" est apparu dans les cantines? Et quand il y a des attentats chez nous en Europe, c'est qui qui veut imposer des règles absurdes du début de notre ère? Ouvrez un peu les yeux monsieur Chalet....!

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs