Accueil La Une Opinions

Peut-on voler son pain quand on a faim?

L’« état de nécessité » peut justifier certaines infractions aux yeux de la justice. Ainsi, la famine… À ne pas considérer comme une absolution du vol à l’étalage ou de la grivèlerie !

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

Tu ne commettras pas de vol ». Bien avant d’être figée dans les législations séculières, l’interdiction de s’emparer sans autorisation – ou payement – du bien du prochain était un commandement divin, c’est dire si l’affaire est ancienne et sérieuse ! Toutefois, parfois, « Necessitas est lex temporis » (« La nécessité fait la loi du moment »), glissait Sénèque à la même époque…

La Cour de cassation italienne vient ainsi d’estimer que voler de la nourriture pour un faible montant quand on a faim n’est pas un délit. Elle a acquitté un sans-abri âgé d’une trentaine d’années qui, en 2011, avait tenté de voler des saucisses et deux morceaux de fromage dans un supermarché de Gênes – alors que, dans un premier temps, un tribunal avait condamné l’indigent à six mois de prison et à une amende de 100 euros !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par José Remacle, dimanche 8 mai 2016, 17:55

    Chez mon boulanger, il y a une sorte de tire-lire (gérée par le CPAS) de sorte que les clients avec un minuscule geste de solidarité (= laisser sa monnaie) à permettent aux nécessiteux d'avoir le "Pain de la Solidarité"

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs