Accueil Léna

Les rois du luxe occidentaux en proie à un violent accès de doute à cause de la Chine

Sacs, montres, parfums… Les multinationales du secteur se remettent de leur récente secousse en Bourse. Des spécialistes décryptent.

Avec LéNA, retrouvez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Un choc boursier ? La belle affaire, sur ces marchés intoxiqués par les réseaux sociaux et autres robotraders. Sauf que cette fois, l’avertissement ne vise pas un improbable constructeur de voiture électrique, mais les piliers d’un secteur du luxe qui a déjà tourné la page de la pandémie. Il y a une semaine, les grands groupes du secteur ont été aspirés dans un siphon baissier leur faisant perdre 13 % de leur valeur en deux jours. Les traces de la secousse étaient encore visibles lundi, avec des multinationales comme LVMH, Richemont ou Swatch valant encore entre -7 % et -8 % de moins. Les marques ne sont pas les seules à prêter attention : les achats de leurs symboles extérieurs d’ascension sociale sont surveillés comme autant d’indicateurs de la situation économique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par De Potter Claude, jeudi 26 août 2021, 10:27

    Pas très grave que ces entreprises du grand luxe perdent une petite dizaine de % en deux jours . Pour rappel, LVMH a progressé de plus de 90 % entre le 18 mars 2020 et le 21 août 2021. Bernard Arnaud a honteusement assez profité de la crise.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs