Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

«Candyman»: Candyman, Candyman, Candyman, Cand…

Un propos socio-politique clair, en phase avec le mouvement Black Lives Matter.

Fiche - Temps de lecture: 2 min

L’ensemble immobilier de Cabrini Green à Chicago, 1977. A en croire une légende urbaine, un tueur vit dans ses murs et s’en prend à ses victimes avec le crochet qui a remplacé une de ses mains. Selon cette même légende, Daniel Robitaille, alias le Candyman, apparaît lorsqu’on prononce son nom cinq fois de suite face à un miroir. Brrr ! Or, c’est de cette même légende urbaine, bien des années plus tard, que s’inspire Anthony McCoy pour un projet supposé réaffirmer sa réputation d’artiste novateur. L’histoire lui parle d’autant plus qu’il a emménagé avec sa compagne, une galeriste, dans ce quartier, désormais bien gentrifié. Il semble cependant que le Candyman le hante toujours…

En 1992, c’est Bernard Rose ( Paperhouse ) qui proposait une première bonne version de ce film d’horreur inspiré par une nouvelle de Clive Barker ( The forbidden ) et sur une musique de Philip Glass. Cette fois, près de deux décennies plus tard, nous sommes un peu moins dans ce « folklore oral moderne, reflet inconscient des peurs de nos sociétés urbaines » qu’étudiaient les protagonistes universitaires. Entre la suite et le reboot, le Candyman nouveau, écrit et produit par Jordan Peele ( Get out, Us ), tient un propos socio-politique clair, en phase avec le mouvement Black Lives Matter… et à charge d’une certaine police blanche. Soit aussi, entre parenthèses, une petite piqûre de rappel à propos du genre « horreur » qui n’est bien souvent pas aussi gratuit ou anodin qu’on peut parfois le croire.

Sur le site web consacré au film, la réalisatrice Nia DaCosta (qu’on retrouvera l’an prochain avec The Marvels ) et les producteurs ont d’ailleurs lancé une sorte de petit réseau social : sous le hashtag #TellEveryone, les internautes sont invités à témoigner ou à discuter de sujets liés au film tels que les brutalités policières, le racisme, etc. Bien vu !

De Nia DaCosta, avec Yahya Abdul-Mateen II, Teyonah Paris, Nathan Stewart-Jarrett, Colman Domingo, 91min.

Les séances

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez toutes les sorties, salles et horaires sur Cinenews

Découvrez le programme
Cinenews Voir les articles de Cinenews