Accueil Culture Cinéma

Sigourney Weaver à propos de «My Salinger Year»: «Je n’ai jamais eu le sentiment d’être une figure inspirante»

L’actrice de 71 ans est au centre de « My Salinger Year » de Philippe Falardeau (« Monsieur Lazhar »). Rencontre avec une actrice incontournable mais toujours humble et accessible.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

En un peu plus de 40 ans de carrière, Sigourney Weaver s’est hissée au rang d’icône. Une notoriété construite depuis son rôle d’Ellen Ripley dans Alien de Ridley Scott, jusqu’à Avatar de James Cameron après des débuts au cinéma, par hasard, dans Annie Hall de Woody Allen. Malgré ça, elle reste humble, passionnée et classe.

À peine entrée dans la pièce du palace berlinois où se déroulent les interviews, l’actrice américaine, 71 ans, sympathise avec les journalistes présents, détend l’atmosphère, se rend accessible. Une présence que l’on retrouve aussi à l’écran dans My Salinger Year, le nouveau film de Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar) présenté à Berlin l’an dernier. Elle y incarne Margaret, une agente littéraire s’appuyant sur les traditions de son milieu alors que dans les années 1990, la communication est bouleversée par l’arrivée d’internet.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs