Accueil Économie Finances

Bitcoin: l’utopie libertaire, c’est du baratin

Se libérer de la tutelle de l’Etat et des banques, reprendre le contrôle de la monnaie : le projet libertaire des partisans des « cryptos » a l’attrait des choses simples. Trop simple ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 7 min

Les partisans du bitcoin n’en démordent pas : si les cryptomonnaies ont une vertu, c’est d’abord celle « d’accroître le pouvoir de l’individu par rapport au gouvernement », comme le répétait récemment Elon Musk, le célèbre patron de Tesla et de Space X, dont les petites phrases tantôt font grimper le cours du bitcoin tantôt le font chuter.

Ses défauts – une extrême volatilité qui le rend fonctionnellement inutilisable comme moyen de paiement ; et une production, le « minage » comme on dit en référence à l’or, horriblement énergivore, qui en fait un scandale environnemental – ne seraient que des maladies de jeunesse. Supposons-le.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Steens Frédéric, vendredi 10 septembre 2021, 7:33

    Ce que M. Dragomir oublie d'avouer, c'est qu'une cryptomonnaie ne repose que sur du vent et que sa valeur ne dépend que du bon vouloir de multi-millionnaires. Sans oublier le scandale écologique de sa manipulation.

  • Posté par Did Ri, lundi 30 août 2021, 19:32

    To the moon !!!!!!!

  • Posté par Dragomir Philippe, dimanche 29 août 2021, 11:12

    On voit quand même d'entrée de jeu que cet "article" et son rédacteur sont positionnés contre les crypto-monnaies, sans essayer de faire un vrai travail journalistique... C'est dommage. Les cryptomonnaies sont avant tout un essai mondial de changer le modèle monétaire qui ne convainc plus les populations. Pour rappel, le principe d'une monnaie se base sur la confiance de la valeur qu'on lui attribue. Hors en Europe, on voit qu'au moindre problème économique de grosses structures, on fait tourner la planche à billets pour résoudre les problèmes... Des états ou des entreprises. C'est un constat qui est très dérangeant: une société ou un Pays qui ne gère pas correctement les dépenses et l'argent publique peut réinjecter de l'argent à volonté. Les cryptomonnaies n'ont pas de planche à billets sur demande, n'ont pas de régulateur et n'ont, de fait, pas la possibilité de mettre en places toutes ces machinations. Elles remettraient les entreprises et gouvernements face à leurs problèmes, pas juste face à un éternel jeu de reportage de ces problèmes sur la population. Et surtout, les blockchains étant partagées, ces machinations et transferts d'argents ne seraient pas inconnus de par le fonctionnement des blockchain. Tout le monde, y compris les vrais journalistes ( clin d'oeil au rédacteur de l'article ), pourraient analyser ces échanges et y voir les transactions effectuées. Plus de possibilité d'utiliser des banques offshores pour cacher toutes ces transactions. C'est ca aussi, les promesses des cryptomonnaies. Les cryptomonnaies tendent à supprimer des tiers qui possèdent votre argent à votre place... si vous le désirez. Effectivement, des sociétés comme Coinbase, Binance, etc... Peuvent gérer votre portefeuille de crypto. pour vous. Jusque là, pas de changement par rapport au système actuel. La différence est que cet argent, ce portefeuille, vous pouvez décider, comme décrit dans l'article, de le retirer de leur contrôle direct en le déposant sur cold-wallet, tout en continuant de l'utiliser pour faire vos échanges vers d'autre devises. Parce que c'est un point que l'auteur obscurcit pas mal et déforme même la réalité des choses: les plateformes en ligne ne vous permettent pas de réaliser des échanges, la blockchain en elle-même est suffisante pour cela. La blockchain sous-jacente à la cryptomonnaie permet déjà d'échanger. Ce que les plateformes permettent vraiment, c'est l'échange d'une cryptomonnaie vers une autre. Ou vers une devise. Ces transferts, une fois les cryptos installées plus réellement dans nos échanges réels, seraient inutiles car l'on aurait plus besoin de transfert de l'euro vers du BTC ou vers une autre crypto ... Autrement dit: vous avez le choix de détenir réellement votre argent et de gérer la petite complexité qui vient avec pour pouvoir continuer à faire des échanges de devises ou de simplement laisser l'intermédiaire continuer de "posséder" votre crypto, ou une partie de celles-ci, pour avoir une gestion plus simple. L'obscurantisme du model actuel permet des crises comme celles de 2008 où les banques ont ruinés énormément de personnes et d'entreprises, de par leur avidité et les mensonges liés au promesses de possession de capital. Cette crise aurait été simplement impossible avec des cryptomonnaies, tout du moins les mensonges liés aux réserves propres des banques qui les ont rendues insolvables. Pour rappel, c'est les contribuables, les clients de ces banques qui ont payé leurs dettes. Beaucoup moins les actionnaires. Pensez-vous réellement que c'est un modèle où la confiance à "ces tiers de confiance" que sont les banques est encore possible? Pour beaucoup de gens qui croient dans les cryptomonnaies, ce n'est plus le cas. Et il y aurait beaucoup de choses à ajouter, notamment toutes les blockchains ayant pour but de simplifier différents traitements: contrats entre tiers (Ethereum), certificats de possession de biens réels/virtuels ( NFTs ), blockchain pour le stockage des registres nationaux de la population (comme pour certaines communes aux pays-bas) etc .... Mais il est toujours plus simple d'être réfractaire que d'essayer d'aller vers le changement.

  • Posté par Evrard Léopold , jeudi 26 août 2021, 8:31

    Dans cet article, pas une seule fois le mot « confiance « n’est cité. Or, une monnaie n’existe que par la confiance que lui donne l’agent économique. L’évolution du cours du bitcoin est, si on fait une régression statistique, identique à l’évolution de la croissance de la masse monétaire créée ex nihilo depuis 2008. Il est clair que le bitcoin est un bon indicateur de confiance dans la monnaie traditionnelle. L’avenir monétaire est en gestation, les monnaies numériques en préparation dans les banques centrales remplaceront les monnaies actuelles et les cryptomonnaies, qu’on n’arrête pas de critiquer mais qui progressent inexorablement, seront les valeurs refuges comparables à l’or physique.

  • Posté par Helem Gi, mercredi 25 août 2021, 19:36

    Ceci n'est pas un article d'un journaliste économique, juste la preuve de la totale méconnaissance du monde de la Crypto. Déjà limité cela au Bitcoin (quid Ether?) c'est passer à côté d'une grosse partie du sujet. On passera les clichés (minage non écologiques, ) mais cela donne bien la vision d'un ancien système (centralisé mais surtout tout puissant et non transparent ) qui va finir par disparaitre. Préparez-vous plutôt à la vente massive des $1000 milliards de dette US que détient la Chine, à l'inflation monstre du dollar, ... au lieu de raconter n'importe quoi. Vraiment indigne du Soir ...

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs